Etat et perspectives de la distribution cinématographique

2635 mots 11 pages
Sujet : Etat et perspectives de l’activité de distribution cinématographique

« Par ailleurs, le cinéma est une industrie ». On se réfère souvent à cette célèbre formule d’André Malraux pour rappeler sur un ton navré que l’art est forcément en butte aux forces de l’argent et du commerce, et que le cinéma, en raison de son envahissante composante industrielle, ne peut qu’au mieux accéder au statut d’art impur. La reproduction technique est constitutive du cinéma, mais, se situe, en amont d’un processus de réplication et de diffusion de l’œuvre qui relève de l’industriel, l’activité d’un créateur. Le cinéma est à ce titre art moderne par excellence. Son ambivalence est même essentielle pour questionner le statut, les limites et le rôle de l’art dans nos sociétés contemporaines. Elle interroge aussi les logiques industrielles et financières : par rapport aux secteurs plus classiques, le cinéma est un casse-tête. Plus précisément, nous allons nous intéresser aujourd’hui à la distribution cinématographique, « cette mal-aimée du monde du cinéma ». C’est un métier charnière entre le producteur et l’exploitant, peu connu et peu étudié. C’est pourtant lui qui promeut les films auprès du public, négocie le calendrier de sortie avec les salles et assure la remontée des recettes vers les producteurs. Bref, sans distributeur, pas de cinéma. Pour s’imposer comme figure incontournable de la filière cinématographique (Charles Pathé lance l’activité de distributeur en 1907), le distributeur a dû batailler contre les auteurs et les réalisateurs, soucieux de protéger leurs droits, et contre les producteurs, hostiles à l’intrusion de celui-ci qu’ils considèrent comme un marchand dans la création artistique. Le distributeur, c’est celui qui cherche puis choisit les nouveaux films. Il en estime le potentiel artistique. Mais, chacun de ses choix recèle une part de risque. Les structures les plus précaires de la filière remettent en jeu leur pérennité et leur indépendance à

en relation

  • Avantages et limites des partenariats publics dans le cinéma français
    11137 mots | 45 pages
  • La loi lme du 04 aout 2008
    18279 mots | 74 pages
  • L'europe face au cinéma américain
    2869 mots | 12 pages
  • Marchés audiovisuels
    24051 mots | 97 pages
  • Memoire contenu videos
    9642 mots | 39 pages
  • prospection
    81602 mots | 327 pages
  • Europa corp
    129655 mots | 519 pages
  • Cinema au maroc
    5890 mots | 24 pages
  • La vod ou l’émergence d’un service délinéarisé porteur de grandes espérances faces aux enjeux du numérique
    12575 mots | 51 pages
  • Lexique concernant l'art.
    9664 mots | 39 pages