Etude comparattive de l'Avare

891 mots 4 pages
Étude comparative de l’Avare de Molière

20

observations

signatures

Grâce aux trois analyses, on peut montrer que Molière s’est clairement inspiré du texte de « la marmite » de Plaute car :

-Dans l’œuvre de Molière et dans celle de Plaute les classes sociales des personnages sont les mêmes : Strobile et La Flèche sont des valets (Strobile est l’équivalent d’un valet dans l’antiquité grec) tandis que Harpagon et Euclion, eux, sont des bourgeois.
Les caractéristiques psychologiques des quatre personnages de même classe sociale sont très proches: Harpagon et Euclion sont tous deux des avares qui ont peur dès que quelqu’un s’approche un peu trop près de leur argent.
Strobile et La Flèche sont des moqueurs : Strobile se moque d’Euclion et La Flèche se moque d’Harpagon.

-On peut montrer que Molière s’est inspiré du texte de Plaute, à partir de l’histoire car :
Dans la première réplique de chaque avare, ceux-ci insultent et ordonnent à leurs valets respectifs de sortir :
Dans la marmite de Plaute, Euclion dit à Strobile : « Hors d’ici, animal rampant, qui viens de sortir de dessous terre. On ne te voyait pas tout-à-l’heure ; tu te montres et l’on t’écrase. Ah, parbleu ! Je vais t’arranger de bonne manière, subtil coquin. »
Harpagon, lui, dit à La Flèche : « Hors d’ici tout-à-l’heure, et qu’on ne réplique pas ! Allons ! que l’on détale de chez moi, maître juré filou, vrai gibier de potence ».
On remarque que les deux répliques commencent par « hors d’ici ».
Ensuite, les deux valets insultent leur maître : Strobile dit à Euclion : « Quel démon vous tourment ? Qu’avons-nous à démêler ensemble vieillard ?... »
La Flèche, parlant à lui-même et d’Harpagon, dit : « Je n’ai jamais rien vu de si méchant que ce maudit vieillard, et je pense, sauf correction, qu’il a le diable au corps. » Les deux valets insultent tous deux leurs maîtres de vieillards.
Les deux avares demandent, un peu plus tard dans la scène, à leurs valets de leurs

en relation