Etude de la conquête - Film de Durringer

366 mots 2 pages
LA CONQUÊTE
Xavier Durringer

La Conquête est un film biographique réalisé par Xavier Durringer et sorti en 2011, retraçant l'ascension politique de Nicolas Sarkozy, président de la France de 2007 à 2012.
Pour lister rapidement les rôles principaux, Denis Podalydès joue le rôle principal, Bernard Le Coq dans le rôle de Jacques Chirac, Hippolyte Girardot dans le rôle de Claude Guéant et Samuel Labarthe dans celui de Dominique De Villepin.

Dans ce film, on tente de comprendre l'homme qu'est Nicolas Sarkozy personnellement plus que politiquement. On y retrouve tous les clichés que nous connaissions, les bons mots que nous avons lus dans la presse, cependant le film reste objectif, neutre, il ne critique ni ne dénigre mais décrit.

Dès les premières minutes, Denis Podalydès, même de dos, impose « son » Sarkozy.
L'interprétation de Podalydès est exceptionnelle, cependant, on ne peut pas parler ici d'un film d'imitation : en effet, c'est par sa direction des acteurs que Xavier Durringer en fait un film d'un réalisme poignant.
Le scénariste, Patrick Rotman, s'est bien renseigné sur ces 5 années de politique pendant lesquelles se sont affrontés Sarkozy, De Villepin et Chirac, et l'acuité de ces informations se ressent bien au visionnage du film.

Au cours de scène comme les déjeuners avec De Villepin, nous assistons à l'échange de « scuds » entre les deux protagonistes. La plupart de ces pics échangés entre les personnalités politiques ont réellement été prononcés et nous font rire, malgré nous.
Pour souligner le point de vue burlesque de ces échanges, Durringer a demandé à Nicola Pavioni d'écrire une musique de cirque tonitruante.

Enfin, le dernier aspect du film réside dans la rupture entre Cécilia et Nicolas. Nous nous immisçons ainsi complètement dans leur vie privée, et nous voyons donc tous les efforts que Nicolas fait pour la ramener auprès de lui, ainsi que sa souffrance.
Et même si ces faits nous sont familiers, jamais aucun cinéaste

en relation

  • derniere version
    13899 mots | 56 pages