Etude de textes de freud sur l'hystérie

Pages: 9 (2018 mots) Publié le: 7 avril 2012
Chapitre I : les psychonévroses de défenses, texte de Freud (1894) :

Freud à cette époque n'a pas encore introduit les notions de transfert, de refoulement et d'inconscient, il le fera en 1895. Freud s'attache ici à dégager le rôle de la défense dans l'hystérie. A cette étape de sa pensée, Freud ne généralise pas la présence de défense dans toutes les hystéries.

D'après Freud et à cetteépoque, il est généralement admis que les symptômes hystériques seraient causés par un état de dissociation du psychisme. Deux théories s'opposent, celle de Janet et celle de Breuer. Pour Janet, la cause primaire de l’apparition des symptômes hystériques est le clivage de conscience (division intrapsychique, l'appareil psychique est séparé en systèmes) qui résulterait d'une faiblesse innée. Janetclassifie l'hystérie comme une sorte de dégénérescence.
Pour Breuer, la cause primaire des symptômes est la survenue d'états hypnoïdes. Ce sont des état de conscience analogue à ceux créés par l'hypnose, dans lesquels apparaîtraient des contenus de conscience qui ne participerait pas au travail associatif du reste de la vie psychique ; il aurait pour effet la formation d'associations séparés. Cetétat hypnoïde serait d'après Breuer le phénomène constitutif de l'hystérie. Le clivage de la conscience serait donc secondaire puisque induit par les états hypnoïdes.
Pour Freud (je le cite), «il est impossible de concevoir le clivage de conscience comme primaire au sens de Janet ».

Dans les années 1894 et 1895 Freud distingue l'hystérie de défense de deux autres formes d'hystéries : hypnoïde etde rétention.
Il nomme une hystérie hypnoïde une forme d'hystérie qui trouverait son origine dans les états hypnoïdes. Freud insiste sur le fait que le clivage de conscience ici serait le résultat d'un acte de volonté du sujet. Freud précise que l'intention première du malade n'est pas de provoquer ce clivage, mais qu'elle est dirigé vers un but et que c'est parce que ce but n'est pas atteintque le clivage se créer.
Dans le cas de l'hystérie de rétention, le clivage de conscience est quasi nul voir nul et la réaction à l'excitation traumatique n'a pas lieu, c'est-à-dire que sous l'action de circonstances extérieures défavorables, des affects ne peuvent pas être abréagis.

Nous passons maintenant à l'hystérie de défense, c'est elle qui intéresse Freud dans ce texte. L'hystérie dedéfense se caractérise par la mise en place de défense de la part du sujet contre des représentations inconciliables provoquant des affects déplaisants. Freud abandonne cette distinction de névrose de défense lorsqu'il reconnaît la présence de défense dans toute hystérie. Le terme d'hystérie de défense disparaît après « études sur l'hystérie » (1895). Pareil pour les psychonévroses de défense, plustard il n'utilisera plus ce terme car il se rendra compte que la défense a une fonction essentielle dans toute psychonévrose.
Selon lui, c'est une hystérie acquise car elle peut se manifester chez des patients en bonne santé psychique. Elle se manifeste lorsqu'une représentation, un événement, une sensation inconciliable se présente au moi. Un conflit apparaît alors réveillant ainsi un affectinsupportable. La personne n'a pas la force de résoudre, par le travail de la pensée (élaboration psychique) ce conflit présent entre le moi et cette représentation inconciliable. Elle choisit donc d'oublier cette représentation, Freud parle d'oubli intentionnel.
Freud avance que chez les femmes, ces représentations inconciliables résultent souvent des expériences et sensations sexuelles et que lesmalades se souviennent des efforts mis en place pour les oublier.
Freud souligne quelque chose d'important ici : il ne sait pas pourquoi parmi un groupe de personnes en bonne santé subissant les mêmes choses certains développe une maladie alors que d'autres non (est ce qu'ils réussissent cet oubli intentionnel si oui comment ?). Ce point pourra être expliqué avec les compléments du texte de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Textes freud
  • Etude de textes
  • Conclusion a l' etude de groupement de textes
  • Dans les services du instructeur charcot en 1885 que freud fait de l'hystérie un chose d'études
  • Etude de cas miss lucy r. de s. freud
  • Etude de texte philo
  • etude de texte, l'avenir d'une illusion de freud
  • La vie quotidienne sur le front durant la pgm: étude de textes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !