Etude -le déclin du mensonge- oscar wilde

Pages: 21 (5044 mots) Publié le: 28 mai 2013
Le Déclin du mensonge d’Oscar Wilde s’ouvre sur un constat : la Nature n’est pas l’environnement propice au développement humain. Elle ne présente pas d’ordre logique et se révèle être d’un inconfort notoire. En fait, « elle n’a pas de plan, manque étonnamment de fini, présente une extraordinaire monotonie et un complet inachèvement.
Dans cet essai, Vivian et Cyril sont assis dans unebibliothèque, symbole de l’érudition et de la civilisation. La situation des personnages permet ainsi d’installer le dialogue à propos de l’Art et de la Nature : les deux hommes sont à l’intérieur d’une maison de campagne, habituellement considérée comme un lieu favorable au repos et à la communion avec la Nature, et Cyril propose d’aller profiter du beau temps en sortant dans le jardin. Mais pour Vivian, laNature ne procure que frustration et inconfort. Plutôt que de s’aventurer dans la nature hostile du jardin et l’herbe inconfortable, Vivian préconise la réflexion en un lieu qui lui est propice. Il impose dès le début sa supériorité intellectuelle et sa force de conviction en persuadant Cyril de rester à l’intérieur de la bibliothèque : « La Nature est tellement inconfortable ! L’herbe est dure,humide, pleine de bosses et d’horribles bestioles noirâtres. » La Nature n’est pas le cadre idéal au développement humain : pour pallier les défauts de ce que les philosophes des Lumières nommeraient « l’état de nature », l’homme fabrique un confort permettant de combler ses besoins. Vivian constate à ce sujet :

Si la Nature avait été confortable, l’homme n’aurait jamais inventé l’architecture; or, au grand air, je préfère les maisons. A l’intérieur d’une maison, nous avons tous le sentiment d’être harmonieusement proportionnés. Tout y est subordonné à notre personne, à notre usage, à notre plaisir.

« L’Etat de nature » envisagé par Vivian est une situation d’inconfort, impropre à permettre le développement des facultés intellectuelles humaines. Bien sûr, le personnagen’énonce pas directement cette théorie mais son attachement à la société et au confort qu’elle procure sous-entend cette critique, déjà très largement ressentie dans le portrait de Dorian Gray.

Wilde s’appuie ensuite sur la réflexion de Kant à propos du sublime en expliquant que le propre de la civilisation, qui propose à l’homme les maisons et les « siège[s] plus confortable[s] que tout ce que peutoffrir la Nature », est de faire oublier à l’homme la peur et le sentiment désagréable qu’inspire le Sublime. La sensation d’immensité, de manque de contrôle n’existe plus lorsque la civilisation s’établit en tant que maître et contenant de la nature. La Nature immense et incontrôlable rappelle à l’homme la brièveté et l’inutilité de son existence par rapport au monde. Face à l’immensité de l’univers,de la Nature, l’homme prend conscience du rôle infime qu’il joue par rapport à l’évolution du monde. Si elle ne fait pas cas des besoins physiques de l’homme, la Nature néglige encore plus ses besoins intellectuels en ne faisant preuve d’aucune imagination.

Puisque « la Nature a l’intellect en horreur », l’homme trouve dans l’Art le moyen de donner une nouvelle dimension à la vie : la Beauté,qui n’existe pas dans la Nature, devient le propre de la créativité humaine.
Wilde reconnaît que l’Art est le propre de l’homme car c’est la manifestation de l’esprit. Alors que la Nature est la création de Dieu, l’Art devient celle de l’homme, c’est sa réponse à l’inadaptabilité de la Nature. L’imperfection de celle-ci oblige l’homme à traduire son esprit à travers l’Art, qui en devient lamanifestation tangible dans le réel. Ainsi, l’Art est la réponse de l’homme, sa manière de protester contre la Nature. Comme l’établit Kant, le jugement artistique est indépendant des autres capacités de l’entendement humain et l’Art devient ainsi l’expression privilégiée de l’être. Puisque la Nature sera toujours dans l’incapacité de satisfaire l’homme, ce dernier ne voit d’autre solution que de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Oscar wilde
  • Oscar wilde
  • Oscar wilde
  • oscar wilde
  • Oscar wilde
  • Oscar wilde
  • Oscar wilde
  • oscar wilde

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !