Etude d'ensemble Spleen et idéal

723 mots 3 pages
Plan : I) Le Spleen et l’idéal
1) Le spleen
2) L’idéal

II) le titre définitif du recueil

I) Le spleen et l’idéal : 1) Le spleen :
En 1857 le mot spleen est déjà connu ; c’est un terme anglais qui signifie la rate, organe où siège la mélancolie : sorte de tristesse, de mal de vivre. Il va devenir une notion clefs dans l’univers baudelairien et désigne une forme particulière de l’ennui, de dégoût de la vie. Ce spleen était déjà présent chez les romantiques mais va prendre une forme exacerbée et véritablement le sens de désespoir lié au sentiment d’échec : de mal du siècle. Sentiment qui est toujours lié au thème de la puissance créatrice. Dans spleen et idéal, on retrouve plusieurs poèmes tous nommés spleen. Les thèmes de la mort, et de la tristesse sont utilisés et retranscrivent le mal être du poète.

2) L’idéal :
L’idéal est un monde a part, le poète s’en fait une idée très précise : tout est idyllique. Le poème « parfum exotique » nous décrit quel serait ce monde parfait où le poète voudrait habiter pour toujours : une plage de sable fin, le bruit des vagues, un couché de soleil a l’horizon. On retrouve d’ailleurs dans ce poème la suggestion de la femme, thème important aux yeux de Baudelaire et élément moteur à la rêverie. Le poème « élévation » montre a quel point le poète a besoin de s’évader, il imagine son esprit volant au dessus de tous les problèmes, intouchable, libre. Cette évocation de l’idéal est opposée au spleen, cela permet au poète et par la même occasion au lecteur de rêver.

II)Le titre définitif du recueil : 1) Le choix du titre : - "Les Lesbiennes" en 1845 (référence à Sapho, poétesse grecque qui enseignait les arts à des jeunes filles sur l'île de Lesbos, dans la mer Egée.) - "Les Limbes" en 1848 (lieu où se retrouvent les âmes des innocents qui sont morts sans avoir reçu le sacrement du baptême.)

Après avoir pensé intituler le recueil les Lesbiennes puis les Limbes, Baudelaire se décide

en relation

  • Etude d'ensemble spleen et ideal
    703 mots | 3 pages
  • Ziméo
    969 mots | 4 pages
  • Commentaire composé
    1484 mots | 6 pages
  • Oraux Français poésie amoureuse du XVIème au XXème siècle.
    2335 mots | 10 pages
  • Les fleurs du mal, baudelaire
    2507 mots | 11 pages
  • Français
    5244 mots | 21 pages
  • Descriptif
    1295 mots | 6 pages
  • S1 dc
    2845 mots | 12 pages
  • Sur baudeleire [et "lettres a sa mere"]
    54009 mots | 217 pages
  • Les mains libres
    9939 mots | 40 pages