Etude d'un texte

Pages: 6 (1388 mots) Publié le: 1 février 2011
Lucréce est un disciple romain d’Epicure (né prés de 2siecles apres son maitre) et fait dans son grand poeme De la Nature, dont nous allons etudier un extrait, un expose de physique et de morale. Dans son texte, De la nature, Lucréce utilise des hypothèses (la premiere est que la Nature nous parle), pour nous montrer la ridiculité qu’est de se preoccuper de la mort que celle-ci est «un repos sanssouci » . La question posée au travers est « Pourquoi craindre la mort, alors qu’elle n’est rien? » . Il va nous le prouver en utilisant différents exemples, il questionnera un homme dont la vie est heureuse par des rhétoriques, puis fera ensuite de même avec un homme dont la vie lui est importune. Pour finir, il nous convaincra que quelquesoit notre vie et sa durée, elle sera comme elle acommencée et que donc la recherche du bonheur pour un homme dont la vie fut pure perte est inutile.

Lucrèce, fait parler la Nature pour réprimander un homme qui nous représente tous. Il utilise la Nature, qui est un poids lourds et que personne ne peut contredire, ce qui rend son dialogue non-contredisable, la Nature étant une « force » des dieux.
La Nature va poser des questions rhétoriques àcet homme dont la plus importante celle qui représente la thèse de ce texte l2: « Pourquoi, homme, donner tant d’importance à la mort […] ? » La mort est pour Lucrèce seulement une dissolution de l’ame et de l’esprit, aussi bien que du corps, elle est aussi la disparition de toute conscience et de tous souvenirs. Elle n’est donc pas à craindre car ou nous vivons et la mort n’est pas là, ou elle estlà mais nous sommes entièrement détruits, et nous ne pouvons meme pas le savoir. La mort n’est rien d’autre que la dissolution des éléments dont nous sommes composés. C’est pourquoi il parle « d’un repos sans souci » l6.
« Pourquoi gémir et pleurer devant la mort? » cette question posée par la Nature à l’homme, va avoir pour reponse les questions rhétoriques qui suivent. Il va prendre un exempleconcret, un homme dont la vie a été plaisir, dont les agréments c’est-à-dire tout ce qu’il a consenti à faire et a pu apprécier, tout cela « n’ont pas été entasses dans un vase percé »l4 , le vase percé nous montre l’infinité, le vase ne sera jamais rempli malgré tous nos efforts. Mais cela n’est pas le vase de l’homme heureux, cet homme n’a pas connu cela. Lucréce utilise la negation pour nousmontrer ce qu’aurait pu vivre l’homme, ce à quoi il a echappe. Il insiste donc sur le fait que cet homme a eu tout ce qu’il pouvait avoir, et sa derniere question va conclure sur cela: « pourquoi ne pas sortir de la vie comme un convive rassasié ? »l5 . Il arrive par cette derniere question à nous persuader que si on se retrouve dans l’homme qu’il a decrit, celui qui a été heureux, a eu ce qu’ilvoulait, cet homme la, alors est rassasié de la vie, on ne peut en demander plus, il est temps de partir. Il n’y a donc pas besoin d’apprehender la mort, qui ne sera que la suite logique de la vie que l’on a menee.
Lucréce va commencer sa deuxieme partie, avec un nouvel exemple, qui sera l’oppose du premier: « si au contraire tout ce dont tu as joui s’en est allé en pure perte […] »l7 , il nousdecrit par des questions rhétoriques dites par la Nature, la vie d’un homme malheureux, malchanceux qui n’a rien pu obtenir de celle-ci a part de la souffrance. Lucrece, nous montre donc deux cas « idéaux » , pour ce deuxieme cas, il va de facon logique encore une fois montrer que la mort n’est pas non plus à craindre. « un délai qui de nouveau sera mal employé »l8, on comprend de suite où Lucréceveut en venir: ce n’est pas en faisant durer notre vie plus longtemps que l’on pourra devenir heureux, et qu’un homme dont la vie fut importune ne saura comment employé ce nouveau délai pour la rendre agréable, et cela ne sera que pure perte et augmentation de son temps de souffrance sur cette Terre. En posant la derniere question, « pourquoi ne pas mettre un terme à ta vie et à ta peine? » l9...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • étude d'un texte
  • Etude d'un texte
  • Étude d'un texte philosophique de kant
  • Étude d'un texte de david g.myers sur la nature humaine
  • Etude d'un texte sur la colonisation [discours de g.clémenceau]
  • Étude d’un texte de bergson sur le langage et la perception du monde
  • Descartes et la philosophie ; étude d’un texte tiré des "principes de la philosophie"
  • Etude d'un texte argumentatif. albert camus, le siècle de la peur.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !