Europe et état

921 mots 4 pages
Intro.- "La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants ou par la voie du referendum": c'est le début de l'article 3 de la constitution de la Ve République. Cette phrase affirme solennellement que la souveraineté, c'est-à-dire le pouvoir de décision ultime sur les sujets d'intérêt public, appartient au peuple. En même temps pourtant, elle pose la question des modalités d'exercice de cette souveraineté, puisqu'il est prévu que celle-ci peut aussi bien être prise en charge par des représentants ou s'exprimer directement par la voie du referendum. Au-delà du principe de la souveraineté populaire, la question de l'application de ce principe apparaît ainsi d'entrée de jeu moins simple. Suffit-il d'affirmer que la souveraineté appartient au peuple pour garantir un fonctionnement véritablement démocratique de la prise de décision politique? I.- La démocratie est fondée sur l'idée de la souveraineté populaire et de la garantie des libertés individuelles A) La démocratie est étymologiquement synonyme de souveraineté populaire 1. Etymologiquement, "démocratie" signifie "le pouvoir au peuple", autrement dit la participation de tous les citoyens aux décisions sur les sujets d'intérêt collectif. L'origine grecque du mot s'explique par l'importance historique de l'exemple donné par la démocratie athénienne dans l'Antiquité. Tous les citoyens d'Athènes étaient amenés à se réunir pour décider de la gestion des affaires communes. 2. Or la notion de souveraineté populaire est étymologiquement équivalente. Dire que la souveraineté, c'est-à-dire le pouvoir de décision politique ultime, est attribuée au peuple, cela revient exactement à dire que tous les citoyens sont censés gérer ensemble les affaires communes. Selon ce principe, la loi est l'expression de la volonté générale. Elle se dégage du peuple dans son ensemble et elle s'impose à chacun de ses membres pris individuellement, selon le raisonnement de J.J.Rousseau dans le

en relation

  • État providence et sa remise en cause en europe
    2576 mots | 11 pages
  • Français, dissertation
    897 mots | 4 pages
  • complexité du monde
    2068 mots | 9 pages
  • Les fondements de l'idée européenne
    2921 mots | 12 pages
  • Droit
    1232 mots | 5 pages
  • Histoire politique de l'europe
    1749 mots | 7 pages
  • Europe et fédéralisme
    2085 mots | 9 pages
  • Iden
    1095 mots | 5 pages
  • Nations ..
    824 mots | 4 pages
  • Europe fédérale ou europe des nations
    3535 mots | 15 pages