Euthanasie active volontaire. Philosophie, par Simon M

1358 mots 6 pages
Depuis quelque temps dans la médecine, une nouvelle pratique est apparue. Soit celle de l’euthanasie active volontaire qui sous le contrôle d’un médecin, provoquerait le décès (sous son consentement répété) d’un individu atteint d'une maladie incurable qui lui inflige des souffrances morales et/ou physiques intolérables1. Plusieurs pays, comme les Pays-Bas ont décidé créé des législations pour permettre d’encadrer ce genre de pratique et du fait même permet d’instituer des initiatives d'accompagnement des patients en fin de vie. Cependant au Canada, ce genre de pratique n’a pas de législation et laisse place à des cas comme Robert Latimer qui a purgé une peine d’emprisonnement pour avoir mis fin au souffrance de sa fille malade souffrante d'affections neurologiques dégénératives, et Sue Rodriguez qui c’est donnée la mort après avoir perdu son combat en Cours Suprême pour pouvoir avoir recours à l’euthanasie active volontaire. Une loi qui permettrait et encadrerait l’euthanasie active volontaire éviterait-elle de telles cas ? C’est pourquoi une question s’impose : Au Canada, devrait-on légaliser l’euthanasie active volontaire comme aux Pays-Bas et d’autres pays ? Ce cours développement présentera deux positions. Soit celle de l’utilitarisme face à cette situation et la position de Kant, les forces et faiblesses que ceux-ci comportent et pour finir, ma position sur la légalisation de l’euthanasie active volontaire.

Commençons donc par la présentation de la position de l’utilitarisme. Celui-ci a comme principe que l’être humain cherche, à travers toutes actions, à obtenir le maximum de plaisir (bien) et le minimum de douleur (mal). Posons d’abord cette définition à la situation de l’euthanasie active volontaire et par la suite, faisons le calcul utilitariste du bonheur. Dans l’acte qu’est l’euthanasie active volontaire, l’individu décide de mettre fin à ses jours. Cette même personne qui peut avoir recours à l’euthanasie doit être atteinte d’une maladie

en relation

  • Euthanasie
    475 mots | 2 pages
  • Droit
    7435 mots | 30 pages
  • Euthanasie
    3597 mots | 15 pages
  • euthanasie
    10744 mots | 43 pages
  • Droit civil 3
    8656 mots | 35 pages
  • Arret
    25600 mots | 103 pages
  • Libertés publiques
    11573 mots | 47 pages
  • Epreuve culture générale ifsi
    30940 mots | 124 pages
  • intro droit
    40901 mots | 164 pages
  • Doc 1
    22761 mots | 92 pages