Euthanasie arguments

568 mots 3 pages
L’euthanasie
Comme l’affirmait déjà Sénèque dans l’Antiquité « Je ne me sauverai point par la mort de la maladie, dans la mesure où elle est curable et ne nuit pas à l’âme. Je n’armerai point mes mains contre moi en raison de souffrances ; mourir de la sorte est une déroute. Cependant, si je me sais condamné à pâtir sans relâche, j’opérerai ma sortie, non en raison de la souffrance même, mais parce que j’aurai en elle un obstacle à tout ce qui est raison de vivre. Insensé, qui vit pour souffrir. »
L’euthanasie étymologiquement « eu thanatos » signifie la "bonne mort, la mort douce et sans souffrance".

"Autrefois synonyme de mort calme et sans souffrances, ce terme est aujourd'hui réservé à la pratique qui consiste à hâter la mort d'un malade incurable, dans le dessein d'abréger ses souffrances."

On distingue deux types d'euthanasies :
- l'euthanasie active : c'est le geste d'un tiers qui donne la mort.
- l'euthanasie passive : c'est l'arrêt des traitements qui abrège la vie lorsque le cas est désespéré. Certains disent que c'est un refus d'acharnement thérapeutique (tolérée en France).
Divers textes concernent les droits des malades :
- le code de déontologie médicale de 1995, qui préconise l’abstention de tout acharnement thérapeutique.
- la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, qui offre à une personne la faculté de demander l’interruption des traitements ou de refuser ceux qui lui sont proposés, même s’ils présentent un caractère vital.
- la loi Léonetti prévoit, quant à elle, une sorte de « droit de laisser mourir ». En effet, cette dernière interdit "l'acharnement thérapeutique", prône le recours aux soins palliatifs et prévoit le droit pour le patient de refuser un traitement et pour les médecins de "laisser mourir". Par acharnement thérapeutique, on entend tout traitement disproportionné par rapport à l'objectif visé, c'est à dire des traitements lourds et parfois difficiles à supporter

en relation

  • Femmes
    1427 mots | 6 pages
  • Dissert
    2502 mots | 11 pages
  • L'euthanasie
    1572 mots | 7 pages
  • l'euthanasie tpe
    1245 mots | 5 pages
  • L'euthanasie
    961 mots | 4 pages
  • euthanasie
    1383 mots | 6 pages
  • Euthanasie débat
    2365 mots | 10 pages
  • L'euthanasie
    2125 mots | 9 pages
  • Débat juridique - l'euthanasie
    1699 mots | 7 pages
  • Droit
    7435 mots | 30 pages