Excusabilité du failli

Pages: 25 (6046 mots) Publié le: 22 août 2011
L’EXCUSABILITE DU FAILLI 
 

I.   INTRODUCTION 
  L’une des intentions affichées du législateur de 1997 fut d’humaniser la faillite en gommant  son caractère infamant et en permettant au failli un « fresh start ».  La décharge du failli déclaré excusable constitue une innovation fondamentale.  Cette  révolution  ne  manqua  pas  de  soulever  polémiques  doctrinales  et  divisions jurisprudentielles,  tant  en  raison  des  principes  remis  en  cause  que  de  l’importance  des  enjeux, notamment pour les créanciers institutionnels et les banques.  Depuis le 1er janvier 1998, date de mise en vigueur de la loi du 8 août 1997 sur les faillites,  les articles qui ont trait à l’excusabilité, à la décharge du conjoint et des cautions sont ceux qui ont subi le plus de modifications, plus particulièrement suite aux différents arrêts rendus  par la Cour Constitutionnelle, laquelle avait mis l’accent sur l’inconstitutionnalité patente de  certains articles originaires.  Les articles qui nous occupent particulièrement, à savoir les articles 79 à 82, ont notamment  été  modifiés  par  la  loi  de  réparation  du  4  septembre  2002,  par  la  loi  du  20  juillet  2005, laquelle a introduit un chapitre 4bis introduisant ainsi les articles 72bis et 72ter et par la loi  du 18 juillet 2008.  Cette matière a donc fortement évolué depuis son introduction dans le droit positif.   

II.  
 

LA NOTION D’EXCUSABILITE 

La notion d’excusabilité est basée sur l’inanité de maintenir à charge du failli, après la clôture de la faillite, l’ensemble des dettes non payées à l’occasion de celle‐ci.  Cela obligeait le failli à vivre dans une semi clandestinité sur le plan économique, sa vie se  passant, aussi longtemps que la prescription n’était pas acquise, à jouer à cache‐cache avec  les créanciers, en travaillant soit au noir, soit par l’intermédiaire d’autres personnes, soit s’il  était  salarié,  en  veillant  à  ne  pas  recevoir  une  rémunération  apparente  qui  excède  les quotités saisissables.    1   

La  notion  d’excusabilité  a  été  introduite  dans  notre  droit  par  la  loi  du  8  août  1997  sur  les  faillites.  Cette notion n’était cependant pas nouvelle.   Elle  existait  déjà  sous  l’empire  de  la  loi  de  1851,  mais  ne  constituait  alors  qu’un  genre  de  brevet  d’honnêteté,  sans  portée  juridique  particulière,  sinon  la  possibilité  d’obtenir  la réhabilitation.  Le  législateur  de  1997  a  eu  égard  au  fait  qu’une  personne  qui  a  fait  faillite  doit  avoir  la  possibilité de recommencer une nouvelle activité économique.   L’excusabilité  permet, en  effet,  au  failli  d’obtenir  une  sorte  d’effacement  de  ses  dettes, ce  qui lui  permet de démarrer une vie nouvelle, sans le poids de son passé.  Les  travaux  préparatoires enseignent  que,  lorsque  le  failli  a  été  victime  de  circonstances  indépendantes de sa volonté ou offre des garanties pour l’avenir d’une meilleure gestion, il  faut lui permettre de reprendre ses activités en le déchargeant de son passif.   L’excusabilité ne peut cependant pas être considérée comme une mesure générale à l’égard  de tout failli. Elle reste une mesure de faveur accordée au débiteur qui nonobstant sa faillite, peut être un  partenaire commercial fiable, dont le maintien en activité commerciale ou industrielle sert  l’intérêt général.   

III.   LES CONDITIONS DE L’EXCUSABILITE : le failli malheureux et  de bonne foi 
  La jurisprudence a immédiatement constaté que le législateur ne donnait guère de critères  particuliers quant à l’octroi de l’excusabilité. Dès l’entrée en vigueur de la loi, les décisions soulignaient que l’excusabilité n’était pas un  droit mais une faveur accordée à celui qui, dans l’avenir, pourrait être considéré comme un  partenaire fiable.  Certaines juridictions se sont montrées plus rigoureuses que d’autres.   Ainsi,  le  tribunal  de  Commerce  de  Liège  considérait  que  tout  failli  qui  n’a  pas ...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • l inconcient peut il faillir
  • Comme on être capable de y attendre, karim benzema a été contraint de communiquer faillir pour les deux rencontre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !