Exemple d'autobiographie

1459 mots 6 pages
Mon nom est Fuyuko Sayo (littéralement, dans votre langue « Enfant de l’hiver née la nuit ») Hayashibara. Ma mère m’a appelée ainsi car je suis née le soir du 27 janvier 1560. Mon frère se nomme Aki (il est né en automne) et ma sœur Amako (car elle est née un jour de pluie). La période où j’ai vécu fut marquée de nombreux changements dans l’histoire du Japon féodal.
La première partie de ma vie n’est pas spécialement intéressante. Il y a juste à dire que, étant donné que nous habitions dans la province d’Iga, Aki, Amako et moi avons reçu un entraînement « ninja », c’est-à-dire quelques techniques de combat et le maniement du katana.
C’est à cette époque que j’ai rencontré ma meilleure amie : Kaze. Nous avons commencé le karaté ensemble et au bout de trois ans, nous avons fini par nous faire mettre à la porte pour impertinence et inattention.

Premier bouleversement de ma vie : en 1571, alors que mon frère s’était engagé chez les moines guerriers Tendai quelques mois plus tôt, Oda Nobunaga marcha sur leur repaire et mon frère finit borgne et estropié d’une jambe et d’une main. Décidant qu’il ne pourrait plus rien faire, il rentra nous dire adieu et se fit seppuku (hara-kiri, si vous préférez).

Quand j’eus quinze ans, Oda Nobunaga et Ieyasu Tokugawa s’allièrent et firent des « battues » dans les provinces pour recruter des hommes assez fort pour une bataille. Kaze, qui était orpheline, décida de se déguiser en garçon pour s’enrôler dans l’armée, et je fis de même pour sauver ma famille, puisque mon frère s’était suicidé et mon père était quelque part dans le monde. Je dus renoncer à mes cheveux et mon amour-propre en prit un bon coup : me déguiser en garçon, c’était bien bon pour les fêtes de village ! Malheureusement, si je ne voulais pas me faire égorger vive par ces brutes, je devais le faire. Ce changement ne parut par contre pas gêner Kaze, qui était plutôt garçon manqué…

On entra donc au service de Tokugawa et de ce salaud d’Oda, que je tenais pour

en relation

  • Lettre ouverte. bac de français 2007
    501 mots | 3 pages
  • Les mémoires ne sont jamais qu'à demi sincère. andré gide
    1843 mots | 8 pages
  • la croyance des voleurs
    2018 mots | 9 pages
  • Suffit-il de se souvenir pour écrire une autobiographie ?
    1568 mots | 7 pages
  • Faut-il forcément remonter à ses origines pour écrire son autobiographie?
    1795 mots | 8 pages
  • xqsx
    273 mots | 2 pages
  • Commentaire litteraire
    294 mots | 2 pages
  • La biographie est-elle toujours un espace de création, de " recréation "
    1303 mots | 6 pages
  • Pourquoi est chateaubriand le précurseur du romantisme français ?
    333 mots | 2 pages
  • L'enfant noir de camara laye.
    267 mots | 2 pages