Exil de saint-john perse à l’entrée de l’ecole normale supérieure

Pages: 11 (2681 mots) Publié le: 3 mars 2011
« Un grand poème né de rien, un grand poème fait de rien... » Commentaire d’« Exil », II
par Eveline Caduc, Professeur de Littérature française contemporaine à l’Université de Nice-Sophia Antipolis
CNRS – UMR 6039 « Bases, Corpus et Langage »
EXIL II À nulles rives dédiée, à nulles pages confiée la pure amorce de ce chant... D'autres saisissent dans les temples la corne peinte des autels: Magloire est sur les sables! ma gloire est sur les sables!... Et ce n'est point errer, ô Pérégrin Que de convoiter l'aire la plus nue pour assembler aux syrtes de l'exil un grand poème né de rien, un grand poème fait de rien... Sifflez, ô frondes par le monde, chantez, ô conques sur les eaux! J'ai fondé sur l'abîme et l'embrun et la fumée des sables. Je me coucherai dans les citernes et dans lesvaisseaux creux, En tous lieux vains et fades où gît le goût de la grandeur. « ... Moins de souffles flattaient la famille des Jules; moins d'alliances assistaient les grandes castes de prêtrise. « Où vont les sables à leur chant s'en vont les Princes de l'exil, « Où furent les voiles haut tendues s'en va l'épave plus soyeuse qu'un songe de luthier, « Où furent les grandes actions de guerre déjàblanchit la mâchoire d'âne, « Et la mer à la ronde roule son bruit de crânes sur les grèves, « Et que toutes choses au monde lui soient vaines, c'est ce qu'un soir, au bord du monde, nous contèrent « Les milices du vent dans les sables d'exil... » Sagesse de l'écume, ô pestilences de l'esprit dans la crépitation du sel et le lait de chaux vive! Une science m'échoit aux sévices de l'âme... Le vent nousconte ses flibustes, le vent nous conte ses méprises! Comme le Cavalier, la corde au poing, à l'entrée du désert, J'épie au cirque le plus vaste l'élancement des signes les plus fastes. Et le matin pour nous mène son doigt d'augure parmi de saintes écritures. L'exil n'est point d'hier! l'exil n'est point d'hier! « Ô vestiges, ô prémisses », Dit l'Étranger parmi les sables, « toute chose au mondem'est nouvelle!... » Et la naissance de son chant ne lui est pas moins étrangère.

*

1

Le plan de ce commentaire est organisé à partir de l' analyse formelle et sur ce principe : dans le discours poétique, la forme porte sens. Introduction Le lieu de l' est un lieu de sable (comme une plage au pied d’un phare dans une île). exil Etat-frontière insaisissable où le sable n’est plus ni mer niterre à l' endroit où s' écrase la vague. Le poète exilé est l' Etranger, qui est présent à l' endroit d' il est affectivement absent et, par où la pensée, présent où il est réellement absent. Le dédoublement entre le poète et l’Etranger (le vocatif O Pérégrin et la citation de propos attribués à l’Etranger dans les deux derniers versets) n’est qu’apparent : il permet de mettre en scène ledessein du poète. Procédé que l’on retrouvera souvent dans le reste de l’œuvre. Dans un lieu nul, le poète fait en lui le vide et convoite l'aire la plus nue pour que jaillisse la pure amorce de ce chant : le tout début d’une nouvelle forme poétique. Problématique : comment le poème réfléchit dans sa forme l' idée principale : la nécessité de l' annulation dans les sables pour donner chance à cetteécriture nouvelle, au grand poème né de rien 1) par le rythme 2) par les images 3) par la syntaxe de l'éclair.

I. Le rythme
a) • Les systèmes de parallélisme

Nombreuses récurrences de phonèmes divers qui se font souvent immédiatement écho J'ai fondé sur l'abîme et l'embrun et la fumée des sables.[…] En tous lieux vains et fades où gît le goût de la grandeur.

Sifflez, ô frondes par le monde,chantez, ô conques sur les eaux!

... Moins de souffles flattaient la famille Et le matin pour nous mène son doigt d'augure parmi de saintes écritures. ( mais dans cette suite II très peu de récurrences phoniques hypogrammes de la suite V) • Récurrences lexicales -- répétitions littérales. Ma gloire est sur les sables ! ma gloire est sur les sables L'exil n'est point d'hier ! l'exil n'est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Saint John Perse
  • Saint-john perse
  • L'enfance chez saint john perse
  • Commentaire du poème "la ville" du recueil "images à crusoé" de saint-john perse.
  • Saint-john perse réinfuse nos mythes
  • Saint-John Perse, Vents, 6
  • L'ecole normale à l'iufm
  • Éloges 15 de saint-john perse commentaire composé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !