Existence pour un mortel

2582 mots 11 pages
Chapitre 4 : Qu’est ce qu’exister pour un mortel ?

Notions : l’existence, le temps, la matière et l’esprit, (la religion).

1) Problématiques
La certitude de la mort est-elle vécue comme une preuve de l’absurdité de la vie, ou au contraire peut-elle être l’élément qui donne du sens à chacun de nos actes ?

2) Définitions

Insigne : ce qui met à part, porteur du signe.

Temporalité : c’est le mode d’être de l’existant qui se saisit lui-même comme lié au devenir c'est-à-dire à la fois en fuite vers l’avant par ses projets et comme néantisation par la négation perpétuelle de ce qu’il a été.

Existence humaine : l’homme est un être de soucis, il est fait de la question permanente de « plus tard ». Cela implique la question « Pourquoi », en vue de quoi c'est-à-dire quelle direction prends notre existence. Ce cache derrière cette question l’exigence d’une vie autonome et une certaine image de ce que c’est d’être authentiquement humain.

Conscience réflexive : une sorte de malédiction ; connaissance de soi : doutes, questions. Trop de conscience pour être un simple animal, trop peu de connaissances pour pouvoir décider de ce qu’il convient de faire. Ancien testament, la Genèse 3-17 : « Parce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger, le sol sera maudit à cause de toi. C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain jusqu'à ce que tu retournes dans le sol où tu as été pris ; car tu es poussière et tu retournera à la poussière. ». L’arbre de la connaissance révèle l’homme à sa nature, à ce qu’il est (parallèle avec Narcisse). Une source de ses inquiétudes, de ces préoccupations contre quoi il tente de comble le vide. Il lui manque le sens de son existence. L’homme a conscience de sa destination mais ne possède pas sa signification (la raison d’être, le pourquoi).

Chez Kierkegaard, l’existence n’a pas de généralité. « Aucune science ne peut rendre compte de l’existence. » Notre existence ne ressemble à aucune autre. Exister c’est

en relation

  • La mort enleve t-elle a l'existence tout son sens
    3021 mots | 13 pages
  • Que puis-je espérer ? Finitude et infini.
    1306 mots | 6 pages
  • Dissertation neuf tori
    1410 mots | 6 pages
  • Enzymes de restriction
    750 mots | 3 pages
  • La mort
    521 mots | 3 pages
  • La mort
    587 mots | 3 pages
  • Bac 2008 série l espagnol lv1
    1420 mots | 6 pages
  • La proximité de la mort ou la finitude de la vie
    2259 mots | 10 pages
  • jklm
    1254 mots | 6 pages
  • Faut il penser la mort
    1200 mots | 5 pages