Expe Rience Combatante

1222 mots 5 pages
1 ere partie HGF

EXPERIENCE COMBATANTE

Apres l’assassinat de Francois Ferdinand héritié de l’empire Austro-Hongrois en juin 1914 la guerre est déclenché engendrant la participation de beaucoup de pays européens , et peu a peu des pays du monde entier. Cette guerre ne se compare pas au precedentes , d’un point de vu technologique l’armement est beaucoup plus avancés , causant ainsi beaucoup plus de morts . Les soldats partant en guerre ne le savent pas , et s’attendent à être éloigné de leur proche durant un courte durée… Ils n’imaginent pas l’horreur qui les attend sur le front dans lesquels il vont rester 4 ans, s’ils survivent… Nous etudierons d’abbord la violence du front jusqu’a celle subit par les civils, comment la guerre est devenue totale , et enfin comment la société a été marquee par cette guerre .

D’abord, les soldats n’avaient jamais vu la mort d’aussi pret et en aussi grande masse. Il a fallut 5 mois à la guerre pour tuer 2737 français par JOUR. Le premier jour de la bataille de la Somme a tué 20 000 Britanniques. Les bombardements d’artilleries sont la cause de 75% de morts directement liées aux combats sur les front . Les obus tuent eux aussi , mutilent , et défigurent . Sans oublier les gazs , qui n’ayant tué qu’1% des soldats , ont causés des souffrances atroces. D’une guerre de mouvement , on passe à une guerre tranchée où l’on se terre . En plus de cette mort a portée de vue Durant des jours et des jours , les soldats plus communémenet appelés “poilus” ont une vie insoutenabe. Ils doivent dormir , lorsqu’ils le peuvent , à côté des cadavres ou de leur camarade bléssés n’ayant pas accés a des soins digne de ce nom. Le froid , la boue , les parasites , la faim , l’épuisement , le moral sappé , et l’éloignement des êtres chers se fait extremement ressentir sur le front . En effet les liens avec l’arriere se font rares , jusqu’à la mise en place , assez tardives des permissions. Pendant et après les conflits , les soldats développent des

en relation

  • Oil shock
    42223 mots | 169 pages