Explication de texte l'idylle au cerises dans les confessions rousseau

1091 mots 5 pages
Après le dîner, nous fîmes une économie. Au lieu de prendre le café qui nous restait du déjeuner, nous le gardâmes pour le goûter avec de la crème et des gâteaux qu'elles avaient apportés ; et pour tenir notre appétit en haleine, nous allâmes dans le verger achever notre dessert avec des cerises. Je montai sur l'arbre, et je leur en jetais des bouquets dont elles me rendaient les noyaux à travers les branches. Une fois, Mlle Galley, avançant son tablier et reculant la tête, se présentait si bien, et je visai si juste, que je lui fis tomber un bouquet dans le sein ; et de rire. Je me disais en moi-même : " Que mes lèvres ne sont-elles des cerises ! Comme je les leur jetterais ainsi de bon cœur ". La journée se passa de cette sorte à folâtrer avec la plus grande liberté, et toujours avec la plus grande décence. Pas un seul mot équivoque, pas une seule plaisanterie hasardée ; et cette décence, nous ne nous l'imposions point du tout, elle venait toute seule, nous prenions le ton que nous donnaient nos cœurs. Enfin ma modestie, d'autres diront ma sottise, fut telle que la plus grande privauté qui m'échappa fut de baiser une seule fois la main de Mlle Galley. Il est vrai que la circonstance donnait du prix à cette légère faveur. Nous étions seuls, je respirais avec embarras, elle avait les yeux baissés. Ma bouche, au lieu de trouver des paroles, s'avisa de se coller sur sa main, qu'elle retira doucement après qu'elle fut baisée, en me regardant d'un air qui n'était point irrité. Je ne sais ce que j'aurais pu lui dire : son amie entra, et me parut laide en ce moment.
Les Confessions, Livre IV

Au début du livre IV, Rousseau se souvient d’une journée (fin juin 1730) passée à Thônes, aux environs d’Annecy. Il a rencontré deux jeunes filles qui l’invitent dans leur maison de campagne (au hameau de la Tour). C’est ce moment heureux passé à la campagne qu’évoque ici Rousseau.

Un repas naturel

- Au début, les plaisirs immédiats de la table sont remis à plus tard : "

en relation

  • Les Filles Du Feu Nerval
    86661 mots | 347 pages
  • Les filles du feu
    91546 mots | 367 pages
  • Le ventre de paris
    118683 mots | 475 pages
  • Zola
    119465 mots | 478 pages
  • Andre gide - si le grain ne meurt
    109442 mots | 438 pages
  • Emile zola
    145355 mots | 582 pages