Exposé islam et politique – sayyid qutb : la hâkimiyya

3784 mots 16 pages
Ouverture : utiliser citation de Awda : « L’Etat, en Islam devient la religion elle-même, et la religion, en Islam devient Etat. »
Qutb, pas plus que Banna, n’est homme de religion. Né en 1906 dans un village proche d’Assiout, il fait parti de la même génération que le fondateur des Frères musulmans et il a en commun avec le Guide une formation de maître des écoles à Dâr al’Ulum (l’école normale égyptienne). Cependant, contrairement à son prédécesseur, il ne devient homme de religion et militant islamiste que très tardivement, après une longue carrière de fonctionnaire, journaliste et homme de lettres, ainsi que militant wafdiste à ses heures perdues. Il renoue, cependant, avec la religion à la toute fin des années 40 : sans doute suite à un voyage aux Etats-Unis qui lui fait prendre conscience de la place centrale, selon lui, de l’Islamité. C’est en raison de son engagement par la plume au côté des Frères avec des écrits Islamiques socialisants, courant en vogue chez les Frères dans les années 50, que Qutb occupe rapidement une haute place dans la hiérarchie de l’Association (il est responsable de la section Propagande), et ce malgré sa toute récente adhésion en 51. Il en vient même à devenir un des penseurs et théoriciens politiques centraux du mouvement islamiste égyptien, une de ces figures qui deviennent, dans l’Association post-Banna, les leaders officieux du mouvement bien plus que le nouveau Guide Hudaybi. C’est donc ainsi que notre auteur devient un des chefs de fil de l’Association en tant que militant par la plume. Et ce, à tel point qu’il sera courtisé par les Officiers Libres et Nasser pour devenir le rédacteur de la charte du nouveau parti unique nassérien avant leur rupture avec les Frères en 54. Mais, en revanche, la pensée dont émane notre texte est un produit direct du Qutb des années de persécution dans les camps nassériens. En effet, suite à la répression extrême menée contre l’Association dès 54 et suite à la persécution en prison (tortures,

en relation