Exposé matamore

816 mots 4 pages
Théatre :

Matamore : bravache, vantard, faux brave, fanfaron.
Matamore (de l'espagnol mata moros, tueur de maures) est un personnage de la commedia dell'arte.Comme le Capitan, c'est une des formes du Miles gloriosus de Plaute, soldat fanfaron, se targant d'exploits qu'il n'a pas réalisés et qui au fond n'est qu'un poltron.Il porte des vêtements bigarrés et des accessoires, épée et chapeau, de taille exagérée qui dénotent le côté bouffon du personnage.
Miles gloriosus de Plaute : Plaute (en latin Titus Maccius Plautus) est un auteur comique latin né vers 254 av. J.-C. à Sarsina dans l'antique Ombrie (maintenant située en Romagne)
Le personnage du soldat pleutre mais fanfaron apparaît plusieurs fois dans le théâtre de William Shakespeare. Paroles (Tout est bien qui finit bien et Pistol (Henry IV) sont considérés comme des avatars de ce personnage. Falstaff emprunte aussi au matamore ses rodomontades et sa couardise sur le champ de bataille. L'Illusion comique de Pierre Corneille met en scène un personnage de matamore effectivement nommé Matamore. Matamore est une personne excentrique qui aime l'excès et la témérité.
Tout est bien qui finit bien est une comédie écrite par William Shakespeare probablement entre 1601 et 1608.
Sir John Falstaff est un personnage créé par Shakespeare apparaissant dans les pièces Henri IV et Les Joyeuses Commères de Windsor. Shakespeare fait de lui le type du grand seigneur ruiné, abruti par les vices et l'ivrognerie, et conservant encore dans son air et dans ses manières quelques traces à demi effacées de son ancienne grandeur.

Le Capitan ou Matamore est un personnage type de la commedia dell’arte.
Vantard mais lâche, le Capitan est une parodie de l’héroïsme militaire, et aussi du faux point d’honneur propre aux Espagnols, dont le Moyen Âge avait abusé dans les œuvres de ses littératures. Au XVIe siècle, les exploits militaires qu’avaient chanté les troubadours avaient cessé d’être appréciés du peuple. Les provinces conquises

en relation

  • L'illusion comique
    1174 mots | 5 pages
  • Aide pour écrit d'invention
    647 mots | 3 pages
  • Analyse texte illusion comique corneille
    835 mots | 4 pages
  • Commentaire, l'illusion comique, acte iii, scène 7, corneille
    2546 mots | 11 pages
  • Le théâtre
    1538 mots | 7 pages
  • Illusion comique
    2753 mots | 12 pages
  • Analyse i, 3 l'illusion comique
    1208 mots | 5 pages
  • Mon bac blanc : o
    1030 mots | 5 pages
  • L illusion comique
    1658 mots | 7 pages
  • L'illusion comique
    2885 mots | 12 pages