Exposé

Pages: 7 (1683 mots) Publié le: 4 avril 2011
Depuis la Courneuve en 1971, cela fait presque quarante ans que les institution françaises tolèrent les sautes d’humeur de nos jeunes de banlieue et leur cortège de voitures brûlées, de jets de pierres, de cocktails molotovs et plus récemment, de tirs à l’arme de guerre contre la police.

Aujourd’hui, après tant d’années, le site Internet du journal Le Monde nous apprend que les tensions entrepoliciers et jeunes des quartiers inquiètent le gouvernement. Outre le fait qu’il était temps qu’on s’en inquiète, il s’agit d’un article intéressant à plus d’un titre en ce sens qu’il donne des chiffres et deux tendances : celle de l’intensité de la violence contre les forces de l’ordre dans dans les quartiers, en France, qui est en hausse et celle de la réponse des institutions, qui, elle, esttout à fait stable.

En effet, en 2008 furent décomptées 26177 attaques contre les gendarmes, policiers et élus, soit une hausse de 12% par rapport à 2005 et ses trois semaines d’émeutes, un chiffre énorme dont il sera difficile de minimiser la portée. En effet, soit ces 26177 attaques sont très dispersées et réparties de façon homogène sur le territoire auquel cas, cela signifie qu’en France,les dépositaires de l’autorité se font taper dessus à peu près partout de façon occasionnelle ou bien -et ce serait tout à la fois plus vraisemblable et pas moins grave, que ces attaques sont concentrées dans un nombre restreint et récurrent de lieux où elles sont permanentes.

Faisons parler les chiffres : il y a 751 Zones Urbaines Sensibles (ZUS), en France. Une ZUS est, dans la novlanguepolicée des institutions, une zone caractérisée par des handicaps géographiques, économiques ou sociaux, par la présence de grands ensembles ou de quartiers d’habitat dégradé et par un déséquilibre accentué entre l’habitat et l’emploi. En conséquence, ces zones bénéficient de politiques renforcées et différenciées de développement (source).

Traduction : les ZUS sont des quartiers pourris à fort tauxde chômage et donc à fort taux de racaille et qui, en raison de cela, reçoivent des sous des institutions. Avant que l’on commence à me jeter des pierres, je préfère préciser que ce n’est pas moi qui lie pauvreté et délinquance mais les promoteurs mêmes de la doxa hexagonale (source, re-source, re-re-source, etc.). Pour ma part, je pense que si l’on constate effectivement que les voyous viennent enmajorité de quartiers défavorisés, chiffres des sociologues à l’appui, la part de misère dans le processus aboutissant à la création d’un délinquant, c’est peanuts, comparé à l’impact du triptyque éducation – prévention – répression auquel nous avons renoncé il y a bien longtemps. Bref, ce qu’il faut retenir de tout cela est que les attaques contre la police ont nettement plus de probabilité desurvenir dans ces ZUS que dans le quartier latin.

Il y a donc 751 ZUS en France, en 2004. Si nous partons du principe que ce nombre, fixé par décret, est stable et le mettons en relation avec les 26177 attaques subies par les forces de l’ordre, nous obtenons une valeur d’environ 35 attaques, pour l’an passé, par ZUS. Soit un peu plus d’une attaque toute les deux semaines, sur 751 points duterritoire français. Pourtant, comme toutes les moyennes, ce nombre est insignifiant et il convient de le corriger. Il faut en effet tenir compte du fait que l’intensité de la violence est variable d’une ZUS à l’autre ; que certaines ZUS ne génèrent pas de feu de véhicule ou d’émeute et ne sont donc pas (encore?) à classer dans la catégorie des zones de non-droit. Aussi nous faut-il, dans le soucid’éviter tout alarmisme, baisser le nombre des lieux dans lequel surviennent ces attaques. Mettons qu’il n’y en ait que 250 soit le nombre approximatif de villes touchées par les émeutes de 2005, alors, la moyenne est d’environ 105 attaques, par an et par ville, soit deux attaques par semaine, toujours en tenant compte du fait qu’il s’agit d’une moyenne, ce qui signifie que dans les quartiers les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Exposer
  • Exposé
  • Expose
  • exposé
  • Exposé
  • Exposé
  • Exposes
  • Exposé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !