Externalisation à la lumière de la théorie des coûts de transaction

8738 mots 35 pages
Le management des prestataires : vers une approche personnalisée de la relation ?

Aline BOISSINOT
Allocataire-Moniteur de Recherche

Université de la Méditerranée (Aix-Marseille II) Centre de Recherche sur le Transport et la Logistique (CRET-LOG)
413 Avenue Gaston Berger 13625 Aix-en-Provence Cedex E-mail : boissinotaline@yahoo.fr

RESUME

Sous la pression de la mondialisation et dans un contexte de forte concurrence, les organisations modifient leurs frontières pour multiplier les liens entres elles dans le but d’être plus compétitives. Aujourd’hui, les prestataires participent activement à la vie de l’entreprise. Ils contribuent à la création de valeur et sont de véritables leviers d’amélioration, c’est pourquoi l’organisation du contrôle des prestataires revêt de multiples enjeux. En effet, l’étude menée par le cabinet Ernst et Young en 2005 démontre la forte croissance du nombre de prestataires au sein de l’organisation. L’augmentation se perçoit tant au niveau du nombre de prestataires qu’au niveau des activités qui leurs sont confiées. L’organisation est alors confrontée aux problématiques relatives au management de ses différentes externalisations. Cette communication s’intéresse aux procédures mises en place pour piloter les prestataires d’une organisation. La question qui est soulevée à travers ce travail est la suivante : les organisations peuvent-elles manager chaque prestataire selon les mêmes modalités ? Pour aborder ce thème des relations nous mobilisons, la théorie des coûts de transaction et particulièrement les recherches s’appuyant sur l’opportunisme des agents économiques pour mieux comprendre les modes de gouvernance des donneurs d’ordre vis-à-vis de leurs prestataires. Aussi les travaux de Wathne et Heide (2000) sur l’opportunisme dans les relations entre organisations occupent une place centrale. Nous nous appuyons sur les stratégies de management identifiées par ces auteurs pour synthétiser les variables à intégrer en vue de

en relation

  • L'externalisation
    64708 mots | 259 pages
  • Strategie d'externalisation
    3185 mots | 13 pages
  • Externalisation
    10575 mots | 43 pages
  • Transaction Cost Economics And Business Administration _Oliver E. Williamson
    5982 mots | 24 pages
  • Court de transaction
    5800 mots | 24 pages
  • Fimbel
    5621 mots | 23 pages
  • Annales théories des organisations
    1396 mots | 6 pages
  • Externalisation des activités publiques
    1725 mots | 7 pages
  • L'externalisation logistique
    12246 mots | 49 pages
  • Entreprenariat
    9539 mots | 39 pages