Extrait de sainte-beuve

Pages: 8 (1894 mots) Publié le: 24 octobre 2012
Robert Ferrrieux

Charles Augustin Sainte-Beuve
(1804-1869)
Volupté (IV)
Extrait


[Volupté date de 1834. C’est un roman introspectif dans lequel le narrateur, Amaury, ressemble assez à Sainte-Beuve pour que le livre puisse se considérer comme semi-autobiographique. L’auteur lui-même fit savoir que les personnages et les situations en étaient tirés de la vie réelle.
Un prêtre, enroute pour les Amériques, écrit durant son voyage pour le bien spirituel d’un ami resté en France. En fait, les années passées en revue sont celles qui ont précédé l’ordination. Outre certaines allusions politiques, le thème principal est la frustration, la mélancolie et l’interrogation du héros. Volupté appartient à la veine intimiste qui court tout au long de la littérature française depuis LaPrincesse de Clèves. À bien des égards aussi, il ressemble à René (Chateaubriand), Adolphe (Benjamin Constant), Les Confessions d’un enfant du siècle (Musset) : la sensualité aiguë, parfois grossière, se heurte au désir de spiritualité et de raffinement intellectuel. La sublimation se fera en religion, malgré de violentes crises de doute, de tentations et aussi d’extase mystique.
La fin du livredevient plus dramatique : Amaury est appelé auprès de Madame de Couaën mourante pour les derniers sacrements. Or c’est elle qu’il a adorée, en toute pureté malgré son désir déclaré coupable, mais aussi en vain car elle est restée un modèle de vertu conjugale et maternelle.]


Je n'étais pourtant pas encore pris d'amour, mon aimable ami, - non, je ne l'étais pas. Dans ces bosquets où, un livre àla main comme prétexte de solitude en cas de rencontre, je m'enfonçais avant le soir ; en mes après-dînées silencieuses durant cet automne de la journée, où les ardeurs éblouissantes du ciel s'étalent en une claire lumière, si largement réfléchie, et où la voix secrète du cœur est en nous la plus distincte, dégagée de la pesanteur de midi et des innombrables désirs du matin à ces moments derêverie, sur les bancs des berceaux, dans la pépinière du fond et au bord de son vivier limpide, partout où j'errais, je ne nommais aucun nom ; je n'avais aucun chiffre à graver, je n'emportais aucune image. Madame de Couaën éloignait mademoiselle de Liniers, sans régner elle-même ; d'autres apparitions s'y joignaient ; je me troublais à chacune ; un paysan rencontré avec sa bergère me semblait un roi.Ainsi, pour ne pas aimer d'objet déterminé, je ne les désirais tous que plus misérablement ; les plaisirs simples de ces heures et de ces lieux n'en étaient que plus corrompus par ma sensibilité débordée. Il vient un âge dans la vie, où un beau site, l'air tiède, une promenade à pas lents sous l'ombrage, un entretien amical ou la réflexion indifféremment suffit ; le rêve du bonheur humainn'imagine plus rien de mieux : mais, dans la vive jeunesse, tous les biens naturels ne servent que de cadre et d'accompagnement à une seule pensée. Cette pensée restant inaccomplie, cet être, dont Dieu a permis la recherche modérée à la plupart des hommes, ne se rencontrant pas d'abord, trop souvent le cœur blasphème ; on s'exaspère, on s'égare ; on froisse du pied le gazon naissant, et l'on en brise leshumbles fleurs, comme on arrache les bourgeons aux branches du chemin ; on repousse d'une narine enflammée ce doux zéphyr qui fraîchit ; on insulte par des regards désespérés au don magnifique de cette lumière.
Et ces doux sites, ces tièdes séjours, cependant, qui, à l'âge de la sensibilité extrême, ont paru vides, cuisants et amèrement déserts, et qui, plus tard, notre sensibilité diminuant, laremplissent, ne laissent de trace durable en nous que dans le premier cas. Dès qu'ils deviennent suffisants au bonheur, ils se succèdent, se confondent et s'oublient : ceux-là seuls revivent dans le souvenir avec un perpétuel enchantement, qui semblèrent souvent intolérables à l'âge de l'impatience ardente.

Commentaire

Une situation narrative complexe

Le « je » domine la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertation sainte beuve
  • La méthode sainte beuve
  • Contre sainte-beuve
  • Saint-beuve, madame de sévigné
  • Critique de sainte-beuve
  • Commentaire composé sur la critique de sainte-beuve
  • Compte rendu : sainte-beuve pour la critique
  • Conf Rence Sur Proust Et Sainte Beuve

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !