Fables la fontaine

6733 mots 27 pages
_La question de l’Homme dans les genres de l’argumentation
Introduction – fables
La première moitié du 17ème siècle voit l’avènement du style baroque, coincidant avec une instabilité politique, religieuse, la fronde… Le baroque fait preuve de goût pour l’illusion, les apparences, pour le mouvement, et rappelle la fragilité de la vie.
On peut trouver dans le baroque un certain goût pour la métaphore, la préciosité(qui d’ailleurs au départ était un mouvement respectable avant d’être tourné en dérision et de prendre une connotation négative).
Dès 1661, le règne personnel de Louis XIV entraîne la centralisation politique qui va de pair avec une centralisation des arts. Reflet de l’absolutisme dans l’art. Des académies sont créées : elles fixent un cadre mais les artistes y trouvent l’avantage des subventions, de la protection royale, un meilleur statut.
Il y a plus d’arts poétiques que de poèmes(Boileau) ou satires comme Horace. Lafontaine : poésie narrative, didactique, utile, conforme au classicisme mais diffère du coup du reste de la poésie.

Au XVIIIème siècle :
On est alors plus préoccupé par la rationalité, la science, le progrès scientifique et on s’occupe moins de la poésie (surtout lyrique). Diderot dit que « Le laurier d’Apollon n’arrive pas à verdir. » On s’occupe de philosophie très concrète. Il faut attendre la fin du siècle pour que des poètes comme André Chenier s’élèvent. Il ouvre la voie à l’effervescence poétique du XIXème siècle.
Romantisme : Lamartine, musset, Hugo, Vigny…
Parnasse : Refus de la confidence (Théophile Gautier)
Symbolisme : Synthèse du romantisme et du parnasse. Baudelaire : premier poète maudit. Conserve les formes traditionnelles mais aborde aussi les vers libres et les poèmes en prose. Verlaine, Rimbaud, Mallarmé, Laforgue.
Apollinaire inclassable. Lui et Rimbaud ouvrent la voie au surréalisme.
XXème siècle. Plus de mal à trouver des écoles. Surréalisme (Prévert).
Le pouvoir des fables
Baillon est ambassadeur de

en relation

  • Les fables de la fontaine
    700 mots | 3 pages
  • Les fables de la Fontaine
    2811 mots | 12 pages
  • fables de la fontaine
    14507 mots | 59 pages
  • Fables la fontaine
    3833 mots | 16 pages
  • La fontaine. fables
    1600 mots | 7 pages
  • Les fables de la fontaine
    623 mots | 3 pages
  • Fables La Fontaine
    805 mots | 4 pages
  • Les fables de la fontaine
    1048 mots | 5 pages
  • Fables la fontaine
    1163 mots | 5 pages
  • la fontaine et les fables
    6087 mots | 25 pages