Fables

Pages: 5 (1135 mots) Publié le: 5 janvier 2011
Dissertation

Pensez vous, comme Rousseau, que les fables ne sont pas écrites pour les enfants?

Jean-Jacques Rousseau, écrivain et philosophe du XVIIIe siècle évoque dans une partie de son essai Emile ou De L’éducation son point de vue sur les fables notamment celles de La Fontaine. Il estime que celles-ci ne sont pas adaptées aux enfants et les pense même nuisibles à leur éducation.Nous allons, en un premier temps, développer ci-dessous les raisons de ce jugement. Ensuite, certains, comme la Fontaine, pensent en opposition à Rousseau, que ces apologues peuvent tout à fait s’adresser à un jeune public. Ce sont les arguments de cette opinion que nous étudierons dans la deuxième partie.

Faut-il penser comme Rousseau, que les fables ne sont pas destinées aux enfantscar elles véhiculent des mensonges ? Certains de ses arguments sont pertinents.
« Les mots des fables ne sont pas plus les fables que les mots de l’histoire ne sont l’histoire. » Ainsi s’exprime Rousseau dans Emile ou De l’Education estimant que les fables cachent la vérité nue par l’amusement. Les enfants sont alors amenés à ne pas comprendre le sens de la fable, l’histoire les trompe. C’estainsi qu’il l’exprime « ce qu’on fait pour rendre l’instruction agréable les empêche d’en profiter ». Les situations sont cocasses, les personnages familiers. L’insertion des animaux permet une vision plus enfantine des situations rencontrées par les hommes dans la vie quotidienne. Malheureusement, derrière l’apparence attendrissante des animaux, les enfants ne perçoivent pas le fond réel de leurscomportements et donc de la morale qui en découle. De plus, parfois, comprendre une morale qui n’est pas explicite n’est pas chose aisée pour un enfant. En effet, le dénouement de la fable n’est pas toujours exprimée. Par exemple, dans Le Chêne et le Roseau on ne peut que tenter de retrouver la morale car celle-ci n’est pas écrite. La thèse du Chêne, selon laquelle il est fort car ne « romptpoint » s’oppose à celle du Roseau qui est à plaindre car il est faible : « il plie« . Ce dernier pense que sa capacité à plier, qui est sa faiblesse aux yeux du Chêne, pourrait lui sauver la vie en cas de tempête. La fin de l’apologue semble donner raison au Roseau, puisque le vent déracine le Chêne, alors que le roseau « plie mais ne rompt pas ». La morale ici, y est presque immorale, puisqu’on peutcomprendre d’une autre façon que le roseau qui se courbe dans le sens du vent, qui fait le dos rond quand survient le danger, qui préfère sacrifier son amour propre plutôt que de perdre la vie, finit par vaincre. L’apparente v,ictoire du Roseau masque des ambigüités. Il s’agirait ici d’obliger le lecteur à réfléchir et à se forger sa propre opinion. Et donc d’après Rousseau, ces jeunes gens nesont pas aptes encore à comprendre la fable. Ces contradictions de morales elles, troublent le jugement de l’enfant ce qui l’empêche de les assimiler. C’est cela qui peut poser problème à la lecture pour un enfant, en effet il semble qu’un jeune puisse ne pas avoir la maturité requise pour comprendre qu’il faille se faire une idée soi-même. Ces contradictions empêchent l’enfant de comprendre. Ilne retient alors pas le bon message et aura tendance à préfère le mauvais personnage, celui qui lui paraîtra le plus sympathique. Il va avoir plus d’admiration pour le plus fort que le plus faible, pour le plus drôle que pour le plus triste. Prenons pour exemple le Corbeau et le Renard, les enfants affectionnent le Renard car ils rient du corbeau comme nous l’explique Rousseau. En effet, leRenard y est fourbe, malin, fort tandis que le corbeau se retrouve, lui, faible, victime. Les enfants préfère donc s’identifier aux méchants car personne n’aime l’humiliation. C’est un choix d’amour propre. Mais dans ces apologues, les métaphores déforment. L’enfant risque de ne pas faire la transposition nécessaire. C’est pourquoi les fables peuvent être nuisibles à l’éducation des enfants....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Fables
  • Les fables
  • Fables
  • fables
  • Fables
  • Les fables
  • fables
  • Fables

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !