Fables

Pages: 7 (1510 mots) Publié le: 31 janvier 2011
Margaux FRANCAIS : La Fontaine .
DASCON
1es4

Première fables choisie : Le corbeau et le Renard .

Maître Corbeau, sur un arbre perché, Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : "Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau*. Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes lePhénix* des hôtes de ces bois." A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ; Et pour montrer sa belle voix, Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie. Le Renard s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur, Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui l'écoute : Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. " Le Corbeau, honteux et confus, Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendraitplus.

Dans cette fable La Fontaine dénonce les beaux parleurs , ce qui flattent par intérêt et les personnes vaniteuses, ici le renard qui compliment le corbeau pour avoir sa proie (« que vous êtes joli ») et par vanité («  et pour montrer sa belle voix ») le corbeau lui laisse sa proie , on retrouve ses deux aspect chez La Bruyère : - les courtisans qui se montrent aux yeux du Roi et lecomplimente pour ses faveurs ,
- la vanité est pour la Bruyère un caractère qui ne fait pas partie de l'honnête homme .



Deuxième fables choisie : La cour du Lion

Sa Majesté Lionne un jour voulut connaîtreDe quelles nations le Ciel l'avait fait maître.Il manda donc par députésSes vassaux de toute nature,Envoyant de tous les côtésUne circulaire écriture,Avec son sceau. L'écrit portaitQu'unmois durant le Roi tiendraitCour plénière, dont l'ouvertureDevait être un fort grand festin,Suivi des tours de Fagotin.Par ce trait de magnificenceLe Prince à ses sujets étalait sa puissance.En son Louvre il les invita.Quel Louvre ! Un vrai charnier, dont l'odeur se portaD'abord au nez des gens. L'Ours boucha sa narine :Il se fût bien passé de faire cette mine,Sa grimace déplut. Le MonarqueirritéL'envoya chez Pluton faire le dégoûté.Le Singe approuva fort cette sévérité,Et flatteur excessif il loua la colèreEt la griffe du Prince, et l'antre, et cette odeur :Il n'était ambre, il n'était fleur,Qui ne fût ail au prix. Sa sotte flatterieEut un mauvais succès, et fut encore punie.Ce Monseigneur du Lion-làFut parent de Caligula.Le Renard étant proche : Or çà, lui dit le Sire,Que sens-tu ?Dis-le-moi : parle sans déguiser.L'autre aussitôt de s'excuser,Alléguant un grand rhume : il ne pouvait que direSans odorat ; bref, il s'en tire.Ceci vous sert d'enseignement :Ne soyez à la cour, si vous voulez y plaire,Ni fade adulateur, ni parleur trop sincère,Et tâchez quelquefois de répondre en Normand.

Dans cette fable La Fontaine fait une critique sur les courtisans : il dénonce leurhypocrisie , leur flatterie , leur combat pour être pour être auprès du roi mais il a utilisé les animaux pour éviter d'être censuré . Nous retrouvons ces dénonciations dans les caractères de La Bruyères chapitre la cour ou il reprend toutes ces critiques .

Troisième fables : L'homme et son image
Un homme qui s'aimait sans avoir de rivauxPassait dans son esprit pour le plus beau du monde.Il accusaittoujours les miroirs d'être faux,Vivant plus que content dans son erreur profonde.Afin de le guérir, le sort officieuxPrésentait partout à ses yeuxLes Conseillers muets dont se servent nos Dames :Miroirs dans les logis, miroirs chez les Marchands,Miroirs aux poches des galands,Miroirs aux ceintures des femmes.Que fait notre Narcisse ? Il va se confinerAux lieux les plus cachés qu'il peuts'imaginerN'osant plus des miroirs éprouver l'aventure.Mais un canal, formé par une source pure,Se trouve en ces lieux écartés ;Il s'y voit ; il se fâche ; et ses yeux irritésPensent apercevoir une chimère vaine.Il fait tout ce qu'il peut pour éviter cette eau ;Mais quoi, le canal est si beauQu'il ne le quitte qu'avec peine.On voit bien où je veux venir.Je parle à tous ; et cette erreur extrêmeEst un mal...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Fables
  • Les fables
  • Fables
  • fables
  • Fables
  • Les fables
  • fables
  • Fables

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !