Fairy tail

294 mots 2 pages
Fairy Tail est un shōnen manga écrit et dessiné par Hiro Mashima. Il est prépublié dans l’hebdomadaire Weekly Shōnen Magazine de l’éditeur Kōdansha depuis le 2 août 2006, et a été compilé en 31 volumes au 17 février 2012 au Japon1. En France, le manga est publié par Pika depuis le 10 septembre 2008 et 23 tomes sont sortis au 1er mars 2012.
Face au succès, le manga a été adapté en anime avec une série télévisée d’animation composée de 118 épisodes (au 18 février 2012) et trois OAV par les studios A-1 Pictures et Satelight au Japon. Un film est aussi prévu pour le 18 août 20122.
En France, l’anime est diffusé depuis le 3 juin 2011 sur Game One3 et depuis le 28 janvier 2012 sur Direct Star4,5.

Prologue
Dans le royaume de Fiore6,NB 1, il existe parmi le commun des mortels des hommes et des femmes qui manipulent la magie : ils sont appelés des mages. Pour mieux les contrôler, des guildes, endroits où les mages se réunissent et font des travaux afin de gagner des joyaux (monnaie de Fiore) ont été créées et mises sous la responsabilité du conseil des mages (par l’intermédiaire des maîtres de guildes).
Outre la nécessité de contrôler des mages, ce réseau a d’autres utilités. En effet, il permet de fournir un large choix de mages au client, et de nombreuses missions aux mages par le biais de petites annonces.
Parmi les nombreuses guildes, une d’entre elles fait particulièrement parler d’elle, que ce soit par les actes réalisés par ses membres, mais aussi et surtout pour les dégâts collatéraux provoqués par ces derniers à chaque mission qu’ils effectuent. Il s’agit de Fairy

en relation

  • Fairy Tail
    4065 mots | 17 pages
  • Fairy Tail
    1506 mots | 7 pages
  • Fairy tail
    762 mots | 4 pages
  • fiche de lecture
    365 mots | 2 pages
  • Haikaishi's quest
    3597 mots | 15 pages
  • F Rit Il
    367 mots | 2 pages
  • Shakespeare a midsummer night's dream act ii scene 1
    673 mots | 3 pages
  • lala
    318 mots | 2 pages
  • Film A Voir
    360 mots | 2 pages
  • Le manga un phenomene d'expression
    5994 mots | 24 pages