Falbes de la fontaine

Pages: 13 (3198 mots) Publié le: 20 février 2013
La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf

Une Grenouille vit un BoeufQui lui sembla de belle taille.Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,Pour égaler l'animal en grosseur,Disant : "Regardez bien, ma soeur ;Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?- Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà?- Vous n'en approchez point. "La chétive pécoreS'enfla si bien qu'elle creva.Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,Tout petit prince a des ambassadeurs,Tout marquis veut avoir des pages.

Le chêne et le roseauLe rat et l'éléphant

Le Chêne un jour dit au Roseau :Se croire un personnage est fort commun en France. "Vous avezbien sujet d'accuser la Nature ;On y fait l'homme d'importance, Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau.Et l'on n'est souvent qu'un bourgeois : Le moindre vent, qui d'aventureC'est proprement le mal François. Fait rider la face de l'eau,La sotte vanité nous est particulière. Vous oblige à baisser la tête :Les Espagnols sont vains, mais d'une autre manière. Cependant que mon front, au Caucasepareil,Leur orgueil me semble en un mot Non content d'arrêter les rayons du soleil,Beaucoup plus fou, mais pas si sot. Brave l'effort de la tempête.Donnons quelque image du nôtre Tout vous est Aquilon, tout me semble Zéphyr.Qui sans doute en vaut bien un autre. Encor si vous naissiez à l'abri du feuillageUn Rat des plus petits voyait un Eléphant Dont je couvre le voisinage,Des plus gros, etraillait le marcher un peu lent Vous n'auriez pas tant à souffrir :De la bête de haut parage, Je vous défendrais de l'orage ;Qui marchait à gros équipage. Mais vous naissez le plus souventSur l'animal à triple étage Sur les humides bords des Royaumes du vent.Une Sultane de renom, La nature envers vous me semble bien injuste.Son Chien, son Chat et sa Guenon, - Votre compassion, lui répondit l'Arbuste,SonPerroquet, sa vieille, et toute sa maison, Part d'un bon naturel ; mais quittez ce souci.S'en allait en pèlerinage. Les vents me sont moins qu'à vous redoutables.Le Rat s'étonnait que les gens Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu'iciFussent touchés de voir cette pesante masse : Contre leurs coups épouvantablesComme si d'occuper ou plus ou moins de place Résisté sans courber le dos ;Nousrendait, disait-il, plus ou moins importants. Mais attendons la fin. "Comme il disait ces mots,Mais qu'admirez-vous tant en lui vous autres hommes ? Du bout de l'horizon accourt avec furieSerait-ce ce grand corps qui fait peur aux enfants ? Le plus terrible des enfantsNous ne nous prisons pas, tout petits que nous sommes, Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.D'un grain moins que lesEléphants. L'Arbre tient bon ; le Roseau plie.Il en aurait dit davantage ; Le vent redouble ses efforts,Mais le Chat sortant de sa cage, Et fait si bien qu'il déracineLui fit voir en moins d'un instant Celui de qui la tête au Ciel était voisineQu'un Rat n'est pas un Eléphant.Et dont les pieds touchaient à l'Empire des Morts.

Le loup et l'agneauLa cour du lion

Sa Majesté Lionne un jour voulutconnaître
La raison du plus fort est toujours la meilleure :De quelles nations le Ciel l'avait fait maître.Nous l'allons montrer tout à l'heure.Il manda donc par députésUn Agneau se désaltéraitSes vassaux de toute nature,Dans le courant d'une onde pure.Envoyant de tous les côtésUn Loup survient à jeun qui cherchait aventure,Une circulaire écriture,Et que la faim en ces lieux attirait.Avec son sceau.L'écrit portaitQui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?Qu'un mois durant le Roi tiendraitDit cet animal plein de rage :Cour plénière, dont l'ouvertureTu seras châtié de ta témérité.Devait être un fort grand festin,- Sire, répond l'Agneau, que votre MajestéSuivi des tours de Fagotin.Ne se mette pas en colère ;Par ce trait de magnificenceMais plutôt qu'elle considèreLe Prince à ses sujets...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !