Faust (extraits de Dictionnaire des mythes littéraires de Brunel)

466 mots 2 pages
(…) Dela traduction anglaise du Volksbuch, Christopher Marlowe tirera l’un de ses meilleurs drames, The tragical history of D. Faustus, (…). La structure composite du récit originel est ici transposée dans une curieuse alternance de scènes tragiques et de clowniers grotesques. Faust est devenu (588) un homme de la Renaissance, assoiffé de connaissances, d’expériences et de pouvoir, mais il est vite déçu par le pacte. Il évoque Hélène de Troie, symbole à ses yeux de la beauté antique, mais c’est en réalité un démon (spirit) qui lui apparait. Ses ambitions lui donnent une certaine grandeur héroïque, mais le conduisent inéluctablement à la damnation.
[ 17 ve 18. Yüzyılda kıtaya İngiltere’den gelen oyuncular sayesinde Faust Almanya’da başarı kazandı. Farce’a dönüştü burada. Ama Faust’un yıkımına sebep olan hikayenin moralité’si korundu.]
(…) Autres signes que le mythe est alors bien vivant : (…) sur deux siècles, quelque quatre cents mentions ou évocations du personnage, à tous les niveaux, littéraires ou pas.
(…) L’histoire de Faust a grandi en pays luthérien mais, plutôt que d’une authentique théologie évangélique, elle procède d’une religion populaire qui appuie surtout sur la peur du diable et sur celle du jugement divin. Mais les histoires de pacte avec le diable n’étaient pas rares au XVIe siècle et, du côté catholique, le théâtre latin des collèges jésuites reprend volontiers, autour de 1600, des Théophilus; le Cenodoxus du P. Bidermann (1602), qui a trop écouté ses démons, est condamné, tandis qu’en Espagne le Cypriano de Calderòn (El Magico Prodigioso), 1636) se sauvera par la conversion du paganisme au christianisme et par le martyre.
Leur personnage est à leur image, un titan en révolte contre ce monde mal fait, un individualiste assez audacieux pour défier la moralité, la société, la religion, et pour conclure une alliance avec le démon.
Le plus brillant de ces « jeunes gens en colère », J. W. Goethe, a incarné dans son Faust beaucoup de lui-même,

en relation

  • Mythe
    47294 mots | 190 pages
  • 02
    4418 mots | 18 pages
  • Récriture du mythe de don juan
    1015 mots | 5 pages
  • le mythe de dom juan
    3144 mots | 13 pages
  • Litterature comparée
    76305 mots | 306 pages
  • Litterature
    99941 mots | 400 pages
  • Les théories des corespondance
    75696 mots | 303 pages
  • Baudelaire - une revolution poetique
    161174 mots | 645 pages
  • Fiche de lecture
    87567 mots | 351 pages
  • 28189_تاريخ الأدب الفرنسي
    87433 mots | 350 pages