Faut-il baisser les impôts ?

Pages: 33 (8207 mots) Publié le: 13 mars 2011
Il faut augmenter les salaires
 Par Emmanuel Lechypre - publié le 24/11/2010 – L’Expansion
Profits record, rémunérations en berne : notre dossier fait le point sur un déséquilibre historique, aggravé par la crise, qui pèse sur la situation économique. Et explore les pistes pour en sortir.

Un partage des richesses déformé
Dans la plupart des pays industrialisés, les entreprises privilégientun partage de leur chiffre d'affaires au détriment des salariés, sous la pression de leurs actionnaires. Alors que les profits sont presque aussi élevés qu'en 2007, la masse salariale (le nombre d'emplois et les rémunérations) a été sérieusement rabotée.

|[pic] |[pic] |[pic]|

Pas moins de 580 milliards de dollars : c'est la somme plutôt rondelette dont a été amputée la fiche de paie des salariés du monde entier en 2009, au bénéfice des profits des entreprises. Un gros chèque qu'ils auraient normalement dû toucher, compte tenu de leur productivité, si le partage des richesses ne s'était une nouvelle fois déformé au détriment de la massesalariale. Choquant ? Ce n'est pas la question. Il ne s'agit pas ici de faire de la morale ou de la politique. Dangereux ? C'est bien là tout le problème ! Car, au-delà des débats sur le "juste" partage des richesses, il est une réalité bien plus implacable : ce mouvement de balancier complique la sortie de crise dans les grands pays occidentaux et affaiblit, à terme, leur potentiel de croissance, audétriment des patrons comme des salariés.

Pourquoi s'inquiéter aujourd'hui d'une tendance qui s'est amorcée dans les années 90 et n'a pas empêché de connaître de longues années de prospérité ? "Parce que les salariés sont allés chercher ce qu'ils n'avaient plus sur leur feuille de paie auprès des banques et des sociétés de crédit pour maintenir leur train de vie", explique Daniel Cohen, professeur àl'Ecole d'économie de Paris. Résultat : en quinze ans, leur endettement a doublé presque partout.

Mais la crise a sonné la fin de cette prospérité à crédit. Soumises à des contraintes de rentabilité implacables par leurs actionnaires, les entreprises arbitrent plus que jamais le partage de leur chiffre d'affaires au détriment des salariés. Conséquence : dans tous les grands pays industrialiséssauf au Japon, les profits sont au moins aussi élevés qu'en 2007, alors que la masse salariale a été sérieusement rabotée.

Le fossé se creuse entre grands groupes et PME
En apparence, la France s'en sort un peu mieux. "En témoigne la stabilité de la part des salaires dans la valeur ajoutée depuis la fin des années 80, autour des deux tiers", notent les experts de l'Insee. Sauf que ce partageapparemment raisonnable masque un autre déséquilibre, tout aussi préjudiciable à la croissance future, entre les profits des grands groupes et ceux des PME.

En Allemagne, la situation financière des entreprises s'est légèrement dégradée depuis le début de la crise, en 2007. Dans l'Hexagone, elle s'est stabilisée pour les grands groupes, mais sérieusement détériorée pour les PME, dont le tableaude bord financier est le plus inquiétant d'Europe. Autrement dit, les multinationales aspirent, souvent pour gâter leurs actionnaires, des profits dont les PME sont privées pour se développer. Selon l'OCDE, une PME de 100 salariés a réussi à créer 15 postes seulement en France après quatre ans d'existence, contre une trentaine en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni, et une centaine auxEtats-Unis ! Alors que les salariés de ces PME touchaient déjà des salaires inférieurs de 11 % à ceux des grands groupes en 2009, selon l'Observatoire des salaires.

L'Occident menacé par la sous-consommation
Cette pression sur l'emploi et les rémunérations, au moment où le robinet du crédit a été sérieusement resserré, condamne l'Occident à se priver du moteur de la consommation, qui absorbe...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • faut il baisser les impots
  • Faut il baisser les impôts?
  • Baisse des impôts
  • Contre la baisse des impots !
  • Faut-il baisser les dépenses publiques ?
  • Ses faut il baisser les prelevement obligatoires ?
  • Faut-il baisser les prélèvements obligatoire?
  • Faut-il augmenter ou baisser les prélevement obligatoires

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !