Faut il craindre la déflation ?

Pages: 5 (1011 mots) Publié le: 14 avril 2011
FAUT IL CRAINDRE LA DEFLATION ?



Dans le contexte actuel de crise économique de nombreuses questions reviennent sur le devant de la scène. La déflation, qui représente une baisse générale de l’indice des prix sur une période de plusieurs semestres, en fait partie. En effet de nombreux économistes émettent aujourd’hui la crainte que la crise actuelle ne se transforme en déflation commecela s’est déjà produit en 1930 ou encore dernièrement au Japon a la fin des années 90. Il est vrai que de de nombreux evenements amènent a penser que la deflation Ces période de déflation de crise sont apparues après l’explosion de buIl est habituel d’associer a déflation les mots craintes et peurs puisqu’en effet les périodes de déflation représente des période de ralenti de l’activité économiqueentière, mais la déflation est-elle toujours néfaste pour une économie ? Faut il toujours combattre ce phénomène ? A ces questions deux réponses peuvent être avancées. La première avance une réponse positive, la déflation ne représente que des points négatifs pour une économie donnée. La deuxième nous amène à relativiser les effets d’un tel phénomène.

Les exemples de périodes de déflations nouspermettent d’avance plusieurs effets néfastes. En effet que l’on parle de la crise des années 30 ou du Japon a la fin des années 90 on remarque que la déflation plonge une économie entière dans un mouvement a la baisse dans tous les secteurs. Elle a en effet des conséquences sur de nombreux domaines : la consommation, l’épargne, les taux d’intérêt, on peut donc dire qu’elle touche a l’économieentière et ralentie ainsi toute l’activité économique d’un pays ou de plusieurs comme ce fut le cas lors de la crise des années trente. La déflation est une sorte de piège pour une économie, c’est un phénomène cumulatif, c’est dire que plus le temps passe plus l’économie s’enfonce sombre dans cette crise, et plus les secteurs sont touchés, comme une sorte de réaction en chaine.
La principalecaractéristique d’une déflation est une baisse générale des prix sur le long terme, on a par exemple assister dans les années trente en aux Etats Unis a une baisse des prix de 27%, cela entraine donc un « report d’achat », c’est à dire que le consommateur anticipe le fait que les prix continueront de baisser dans le futur et reportent ainsi leur achat le plus possible. L’épargne est donc favoriséeface à la consommation. La demande en est donc fortement diminuée, les entreprises se retrouvent donc dans des situations délicates, les prix baisse fortement mais les coûts de production restent inchangés. Face à une telle situation elles réduisent donc les salaires afin de compenser la perte ou réduisent leur production et agissent alors sur l’emploi. On a dans ce contexte assister a une baisse de40% des salaires versés aux Etats Unis dans cette même période ainsi qu’une baisse de 16% de l’emploi. Bien que les salaires soient souvent rigides a la baisse. De plus la déflation, selon la théorie de l’économiste Fisher, alourdie les dettes. En baissant les prix sur le long terme, elle augmente le poids réel des dettes. Si les dettes augmentent les consommateurs cherchent alors à combler cemanque, suit a cet effet plusieurs réactions s’enchainent : moins d’investissement, une baisse de la consommation puisque l’épargne ici aussi est favorisée afin de combler le trou. Ce qui nous ramène a accentuer la déflation et donc l’endettement, ainsi plus les agents économique cherchent à se désendetter plus au contraire ils se créés des dettes. Le patrimoine lui aussi est touché par ladéflation, celle-ci implique une baisse des prix des actifs. Ici aussi l’épargne vient aider à renflouer les comptes d’actif ainsi que la baisse de la consommation, et une fois encore cela revient a accentuer le phénomène. Pour finir la déflation entraine une augmentation du taux d’intérêt. L’investissement est alors de plus en plus couteux et à l’inverse l’épargne de plus en plus attractive. La...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Faut-il craindre le progrès
  • Faut-il craindre le déficit budgétaire
  • Faut – il craindre les machines ?
  • Faut-il craindre le regard des autres ?
  • Faut-il craindre ses désirs ?
  • Faut il craindre autrui
  • Faut il craindre l'autre
  • Faut-il craindre le regard des autres?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !