Faut-il toujours plus de croissance ?

Pages: 15 (3509 mots) Publié le: 21 avril 2012
La Pluie, Francis Ponge
La pluie, dans la cour où je la regarde tomber, descend à des allures très diverses. Au centre c'est un fin rideau (ou réseau) discontinu, une chute implacable mais relativement lente de gouttes probablement assez légères, une précipitation sempiternelle sans vigueur, une fraction intense du météore pur. A peu de distance des murs de droite et de gauche tombent avec plusde bruit des gouttes plus lourdes, individuées. Ici elles semblent de la grosseur d'un grain de blé, là d'un pois, ailleurs presque d'une bille. Sur des tringles, sur les accoudoirs de la fenêtre la pluie court horizontalement tandis que sur la face inférieure des mêmes obstacles elle se suspend en berlingots convexes. Selon la surface entière d'un petit toit de zinc que le regard surplombe elleruisselle en nappe très mince, moirée à cause de courants très variés par les imperceptibles ondulations et bosses de la couverture. De la gouttière attenante où elle coule avec la contention d'un ruisseau creux sans grande pente, elle choit tout à coup en un filet parfaitement vertical, assez grossièrement tréssé, jusqu'au sol où elle se brise et rejaillit en aiguillettes brillantes.
Chacune deses formes a une allure particulière: il y répond un bruit particulier. Le tout vit avec intensité comme un mécanisme compliqué, aussi précis que hasardeux, comme une horlogerie dont le ressort est la pesanteur d'une masse donnée de vapeur en précipitation.
La sonnerie au sol des filets verticaux, le glou-glou des gouttières, les minuscules coups de gong se multiplient et résonnent à la fois enun concert sans monotonie, non sans délicatesse.
Lorsque le ressort s'est détendu, certains rouages quelque temps continuent à fonctionner, de plus en plus ralentis, puis toute la machinerie s'arrête. Alors si le soleil reparaît tout s'efface bientôt, le brillant appareil s'évapore : il a plu.

Les mûres
Aux buissons typographiques constitués par le poème sur une
route qui ne mène hors deschoses ni à l’esprit, certains fruits
sont formés d’une agglomération de sphères qu’une goutte
d’encre remplit.
*
Noirs, roses et kakis ensemble sur la grappe, ils offrent plutôt
le spectacle d’une famille rogue à ses âges divers, qu’une
tentation très vive à la cueillette.
Vue la disproportion des pépins à la pulpe les oiseaux les
apprécient peu, si peu de chose au fond leur reste quanddu bec à
l’anus ils en sont traversés.
*
Mais le poète au cours de sa promenade professionnelle, en
prend de la graine à raison : « Ainsi donc, se dit-il, réussissent
en grand nombre les efforts patients d’une fleur très fragile
quoique par un rébarbatif enchevêtrement de ronces défendue.
Sans beaucoup d’autres qualités, — mûres, parfaitement elles
sont mûres — comme aussi ce poème estfait.

Le cageot
A mi-chemin de la cage au cachot la langue française a cageot, simple caissette à claire-voie vouée au transport de ces fruits qui de la moindre suffocation font à coup sûr une maladie.
Agencé de façon qu'au terme de son usage il puisse être brisé sans effort, il ne sert pas deux fois. Ainsi dure-t-il moins encore que les denrées fondantes ou nuageuses qu'il enferme.
A tous lescoins de rues qui aboutissent aux halles, il luit alors de l'éclat sans vanité du bois blanc. Tout neuf encore, et légèrement ahuri d'être dans une pose maladroite à la voirie jeté sans retour, cet objet est en somme des plus sympathiques - sur le sort duquel il convient toutefois de ne s'appesantir longuement.

La bougie

La nuit parfois ravive une
Plante singulière dont la lueur
Décomposeles chambres
Meublées en massifs d’ombre.

Sa feuille d’or tient impassible au creux d’une colonnette d’albâtre
Par un pédoncule très noir.
Les papillons miteux l’assaillent de préférence à la lune trop haute, qui vaporise les bois.
Mais brûlés aussitôt ou vannés dans la bagarre, tous frémissent aux bords
D’une frénésie voisine de la stupeur.

Cependant la bougie, par le vacillement...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Faut-il toujours plus de croissance ?
  • Faut il toujours plus de croissance économique
  • Faut t-il toujours plus de croissance économique
  • Faut-il toujours plus de croissance économique ?
  • Faut il toujours plus de croissance eco
  • Faut il toujours plus de croissance économique
  • Faut-il toujours plus de croissance économique?
  • Faut-il toujours plus de croissance économique?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !