Faut-il s’abstenir de penser pour être heureux ?

Pages: 7 (1591 mots) Publié le: 26 août 2012
La pensée, définit par l’ensemble des phénomènes produits par l’action de l’esprit, renvoie à la connaissance ainsi qu’au manifestation de la conscience idées sentiments volonté. De part cette capacité sentimentale la pensée nous permet de vivre joies et plaisirs de l’amour. Ce plaisir participe à l’approche du souverain bien, comblement de tous nos désirs : le bonheur. Pourtant la pensée par cemême sentiment nous conduis à subir la douleur de la perte d’un proche à l’encontre de ce bien absolu. Faut-il alors s’abstenir de penser pour être heureux ? L’éradication de la pensée éviterait elle de connaître déplaisirs nous ramenant vers un bonheur plus certain ? La pensée ne serait elle pas source de plus grands plaisirs vers un plus grand bonheur ? Nous verrons dans un premier temps que lapensée semble impliquer des maux que son éradication pourrait éviter pour garantir le bonheur. Nous comprendrons par la suite que cette pensée est l’instigatrice de contentements supérieurs vers le bien absolu. Enfin nous étudierons le fait que la pensée est la source même du concept de bonheur ainsi que de ses caractéristiques propres à chacun.Penser : à l’encontre du bonheur ?

La pensée parait s’opposer à notre quête de bonheur développant une nouvelle dimension de déplaisir. De plus elle est l’auteur de nos désirs contradictoires et infinis en nombre, contraire à l’assouvissement du bien absolu.

Les maux de la pensée.

- L’âme, siège de la pensée, constitue une nouvelle dimension dans laquelle le malheur et déplaisirs peuvent prendreplace.
- L’homme est le seul être doté de la pensée. Cette capacité se définit par les manifestations de la conscience : idées, volontés et sentiments. Cette épaisseur peut traduire des sentiments allant à l’encontre du souverain bien : le bonheur.
- La tristesse, la frustration, la haine, la peur sont autant de sentiments générés par la pensée qui amènent le trouble, contestent un désir de paixintérieur et s’opposent à l’accession du bien absolu.

La pensée : frustration de la contradiction de nos désirs.

- La pensée peut générer ces déplaisirs, notamment par la contradiction de nos désirs qui met à mal notre recherche du bien absolu.
- En pensant l’homme est capable de désirer. Il recherche alors un objet qu’il sait source de satisfaction pour répondre à un manque.
- Cependantces désirs sont contradictoires et mènent à notre frustration.
- Kant dans Fondement de la métaphysique des mœurs s’accorde à cette contradiction nous présentant l’exemple de la connaissance. Désiré par tous, cette dernière nous apportera une vision plus lucide du monde qui nous entoure ainsi que ces maux augmentant notre souffrance.
- On ne peut combler tous nos désirs qualitativement. La penséerassemble des désirs contradictoires et fait de la recherche du bonheur un dessein intrinsèquement contradictoire et donc précaire.

La pensée : insatisfaction de l’infinité de nos désir.

- La conquête du souverain bien semble compromise par l’infinité de nos désirs impossible à combler responsable de notre insatisfaction.
- L’imagination caractéristique de la pensée décuple ces désirs :c’est l’infinie du désir. Cette quête infinie et imaginaire nous expose à ne pas être en accord avec le réel.
- Socrate illustre cette image dans le Gorgias. Calliclès sophiste propose une « morale des forts » et se laisse aller à ses désirs par le modèle du tyran. Il satisfait tous ses désirs à l’inverse de l’ascétisme sans réfléchir à leur causalité. Socrate compare alors Calliclès aux Danaïdesfilles condamnés à remplir sans fin des tonneaux percés, correspondant vie intempérante de l’homme : les désirs se reforment à l’infinie.
- Ce que l’on veut est donc supérieur à ce que l’on peut
- Stuart Mill dans L’utilitarisme, paraît expliquer dans un premier temps qu’au contraire l’animal dénué de pensée semble plus heureux ayant des aspirations moindres : ce qu’il veut correspond à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • faut-il s'abstenir de penser pour etre heureux ?
  • Faut il s'abstenir de penser pour etre heureux?
  • « Faut-il s’abstenir de penser pour être heureux ? »
  • Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?
  • Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux
  • Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?
  • Faut-il s'abstenir de penser pour être heureux ?
  • Faut il s'abstenir de penser pour étre heureux

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !