Faux-monnayeurs

4345 mots 18 pages
Les faux-monnayeurs
André Gide
Première partie: Paris
(1,2)Bernard Protifendieu, un écolier (+/- 15 ans) vivait tout près du jardin du Luxembourg où il allait souvent causer avec ses amis le soir. Ce jour-là il était resté à la maison pour préparer son bachot/baccalauréat. Il trouve une lettre de son vrai père à sa mère d’il y a 17 ans. Il se rend donc compte qu’il est un bâtard. Il demande Olivier s’il peut dormir chez lui cette nuit. Avant qu’il aille chez Olivier il écrit une lettre à son père en lui disant qu’il ne sent pas d’amour pour lui, et qu’il a longtemps cru qu’il était un fils dénaturé. Il n’en veut pas de sa mère de l’avoir fait bâtard. C’est pourquoi qu’il n’ose plus le parler avant de partir. Il compte ne plus revenir. Il laisse donc tout seul Albéric son père, sa mère, Cécile petite sœur, Charles grand frère et Caloub petit frère sans leur dire au revoir. Le départ de Bernard causera également le départ de la femme d’Albéric plus tard.
(3) Bernard va dormir chez Olivier et Georges Molinier qui partagent un appartement en dessous de l’appartement de leurs parents. Les deux amis croient que Georges dort déjà. Olivier dit à Bernard qu’il croit que son grand-frère Vincent a une maîtresse car il les a entendu avoir une dispute l’autre nuit. Olivier est sûr que ses parents n’en savent rien. Apparemment Georges ne dormait pas et il savait également ce que son grand frère faisait. Olivier exprime également déjà son appréciation pour son oncle Édouard, qui est écrivain. Olivier aime bien écrire, mais il n’est pas du tout content de ses vers pour l’instant.
(4) Vincent Molinier va chez le compte Robert de Passavant. Vincent et Robert se connaissait du lycée et se sont rencontrés de nouveau il y a quelques semaines dans le théâtre. Olivier était avec eux ce jour-là. Vincent a travaillé quelques jours chez Robert pour soigner son père malade. La mère de Vincent lui avait donné cinq milles francs qu’il avait perdu dans un salon de jeu dans lequel

en relation

  • faux monnayeurs
    2509 mots | 11 pages
  • Faux monnayeurs
    2361 mots | 10 pages
  • Les faux monnayeurs
    265 mots | 2 pages
  • Les faux-monnayeurs
    309 mots | 2 pages
  • Faux monnayeurs
    463 mots | 2 pages
  • Les faux monnayeurs
    1052 mots | 5 pages
  • Faux monnayeurs
    2425 mots | 10 pages
  • Les faux monnayeur
    1465 mots | 6 pages
  • Les faux monnayeurs
    802 mots | 4 pages
  • Les faux monnayeurs
    6283 mots | 26 pages