Fedéralisme

1044 mots 5 pages
La Loi Fondamentale de 1949 est née en réaction au traumatisme causé par le Troisième Reich, et des leçons tirées du fonctionnement de la République de Weimar. Adopté à titre provisoire le 23 mai 1949, La loi fondamentale de la République fédérale d’Allemagne, dont le contenu fut en partie imposé par les Alliés, est encore aujourd’hui en vigueur. Conçue dans un esprit de refus des extrémismes mais également en réaction aux imperfections de la République de Weimar la Loi fondamentale instaure un gouvernement fédéral censé empêcher toute reconstitution d’un Etat centralisé fort et totalitaire . Elle instaure également un régime parlementaire rationalisé qui devrait servir de cadre à une plus grande stabilité gouvernementale, fondée sur le rôle prépondérant du gouvernement par rapport au Parlement. La particularité du fédéralisme est d'être une forme d'Etat qui se construit sur deux niveaux étatiques qui sont le niveau fédéral et le niveau fédéré. Apparaissent alors deux ordres juridiques étatiques complémentaires. L'organisation du fédéralisme répond au principe de superposition qui consiste en ce que les états fédérés possèdent leurs institutions et leurs compétences mais doivent cependant respecter la Constitution fédérale édictée par l'état fédéral. Ainsi les institutions allemandes restent toujours organisées selon les principes définis par la Loi fondamentale de 1949 qui a mis en place un régime politique fondé sur le fédéralisme . Il s'agira ici de comprendre comment la loi fondamentale a t-elle permis d'assurer la stabilités des institutions allemande.
Dans un premier temps nous étudierons les principes de la loi fondamentale de 1949 puis nous verrons en quoi le fédéralisme coopératif peut être perçu comme un système d'équilibre et de contrepoids.

I) Les principes de la Loi fondamentale allemande du 23 Mai 1949.

La Loi fondamentale énonce, dans le détail, comment sont réparties les compétences étatiques entre la Fédération et les Länder .

A)

en relation

  • Federalisme
    4325 mots | 18 pages
  • Le fédéralisme suisse
    1359 mots | 6 pages
  • Le fédéralisme
    1632 mots | 7 pages
  • Le fédéralisme
    1670 mots | 7 pages
  • Federalisme
    978 mots | 4 pages
  • Le fédéralisme
    320 mots | 2 pages
  • Le fédéralisme
    3412 mots | 14 pages
  • Le fédéralisme
    3377 mots | 14 pages
  • Le federalisme
    1917 mots | 8 pages
  • Fédéralisme
    5988 mots | 24 pages