Federalisme

1348 mots 6 pages
La réforme territoriale n’aura pas lieu.

Peut-on appeler réforme un remembrement régional qui n’a pour objectif que de renforcer la pérennité de l’Etat unitaire et centralisateur ?

Une réforme territoriale ne peut être réduite à un système de lois nouvelles, empilées les unes sur les autres, qui ferait l’économie d’une réforme institutionnelle et constitutionnelle. La relance de la pensée locale, appuyée sur une plus grande autonomie des collectivités territoriales et qui dépasse le seul contexte des régions historiques, s’articule autour de l’existence d’une capacité d’initiative, de compétences souveraines et exclusives et d’une capacité juridique.

Jacobinisme et subsidiarité s’affrontent régulièrement dans ce pays. Repenser la responsabilité locale, c’est redéfinir ce que doit devenir l’Etat central au travers de la subsidiarité.(quels sont les rôles régaliens qui demeurent ?)
L’Encyclique Quadragesimo Anno donne de la subsidiarité la définition suivante: « On ne saurait ni changer ni ébranler ce principe si grave de philosophie sociale : de même qu’on ne peut enlever aux particuliers, pour les transférer à la communauté, les attributions dont ils sont capables de s’acquitter de leur seule initiative et par leurs propres moyens, ainsi ce serait commettre une injustice, en même temps que troubler d’une manière très dommageable l’ordre social, que de retirer aux groupements d’ordre inférieur, pour les confier à une collectivité plus vaste et d’un rang plus élevé, les fonctions qu’ils sont en mesure de remplir eux mêmes.»
Le principe de subsidiarité ascendante, principe de répartition des tâches entre les diverses strates de la société civile et l’Etat peut se définir comme suit : à l’égard des individus et des groupements de base, toute collectivité doit se contenter d’exercer une fonction supplétive et subsidiaire, se gardant en conséquence de faire à leur place ce qu’ils sont capables de faire par eux-mêmes. En d’autres termes, partout où le régime de

en relation

  • Federalisme
    4325 mots | 18 pages
  • Le fédéralisme suisse
    1359 mots | 6 pages
  • Le fédéralisme
    1632 mots | 7 pages
  • Fedéralisme
    1044 mots | 5 pages
  • Le fédéralisme
    1670 mots | 7 pages
  • Federalisme
    978 mots | 4 pages
  • Le fédéralisme
    320 mots | 2 pages
  • Le fédéralisme
    3412 mots | 14 pages
  • Le fédéralisme
    3377 mots | 14 pages
  • Le federalisme
    1917 mots | 8 pages