fiche de lecture Che-Bing CHIU, « Un grand jardin impérial chinois : le Yuanming Yuan, jardin de la Clarté parfaite »

954 mots 4 pages
Che-Bing CHIU, « Un grand jardin impérial chinois : le Yuanming Yuan, jardin de la Clarté parfaite », Extrême-Orient, Extrême-Occident, n°22, 2000, page 17 à 50
Che-Bing Chiu est un architecte originaire de Hong-Kong, également membre du centre de recherche sur l'extrême orient de Paris-Sorbonne, ainsi que de centres de recherches sur l'architecture traditionnelle et les jardins en Chine. En 2000, il signe un article parut dans le numéro vingt-deux de la revue Extrême-Orient, Extrême-Occident : Un jardin impérial chinois : le Yuanming Yuan, jardin de la Clarté parfaite.
Dans cet article, Che-Bing Chiu nous rend compte, en partie, du grand art chinois des jardins impériaux au travers de ce qu'il considère comme l'aboutissement, au XVIIIe siècle, de cet art, le Yuanming Yuan, ou jardin de la Clarté parfaite. Ce jardin impérial, détruit par les troupes anglo- françaises en 1860, constituait la représentation parfaite des principes de l'architecture paysagère chinoise et devint le mythique symbole du jardin chinois. S'il s'agit bien d'un jardin impérial, certainement le plus extraordinaire, il s'en différencie fondamentalement par certains points, notamment par son réseau oro-hydrographique, ainsi que par sa conception spatiale avec la notion d'espace intérieur et d'espace extérieur. L'article tend donc à analyser ce qui constituait la spécificité du Yuanmin Yuan. Cette analyse s'appuie particulièrement sur l'Album des Quarante scènes du jardin de la Clarté parfaite. Peintures et poèmes, les archives de la dynastie des Qing, l'ouvrage Rixia jiuwen kao, et enfin le Yuanye, grâce auxquels le jardin de la Clarté parfaite est décrit, analysé et interprété afin d'éclairer les desseins poursuivis par l'article.
Les archives historiques et les chroniques n'ont ,pour l'instant, pas permis d'établir la datation précise de l'édification du jardin. Cependant, Che-Bing Chiu, par la mise en évidence de certains éléments présents dans ses sources, a pu établir une certaine

en relation