Fiche de lecture de mémoire d’une jeune fille rangée

Pages: 86 (21325 mots) Publié le: 12 février 2011
André Breton
Enfance et formation
Origines familiales
L’ambiguïté relative à la date de naissance de Breton est emblématique du personnage. Il est né le 19 Février 1896, à Tinchebray (Orne), de Louis Breton, gendarme, et Marguerite Le Gouguès, couturière de formation, mais sans profession.
Cependant, il revendiquera plus tard la date du 18 Février, et c’est la date qu’il adopteradéfinitivement en 1934. Le choix de cette date du 18 a deux explications : c’est la date de naissance de Manon, cousine maternelle de Breton, et qui l’initia selon ses propres dires au mélange troublant de « séduction et de peur » ; une analyse astrologique - Breton découvre l’astrologie dans les années 20 - fait apparaître des « liens » entre lui et des auteurs qu’il admire, Rimbaud, Nerval, Fourier.
Cettedouble date de naissance est révélatrice du mystère que Breton a voulu laisser planer sur ses origines, sur son enfance, et emblématique de sa volonté de retravailler le réel.
De ses parents, on retiendra deux figures contradictoires :
 un père, Louis, affable et sans ambition, professant son athéïsme, ne comprenant pas toujours, lorsqu’il sera adulte, les choix de son fils, mais fier de sanotoriété ;
 une mère dominatrice et froide, dans laquelle Breton voudra voir une égale de Folcoche, pieuse et pleine d’ambition, pour laquelle « le chemin de l’Eglise et celui de la respectabilité sociale ne font qu’un » (p.11). Les conflits avec cette mère qu’il décrira comme "autoritaire, mesquine, malveillante, soucieuse d’insertion et de réussites sociales [1] ont envahi toute la vie de Breton.Autre élément qui aura de l’influence sur ce que sera Breton, ses origines bretonnes, partiellement du côté de son père, et entièrement du côté de sa mère. Les moments privilégiés de son enfance sont du reste attachés à ses grands-parents maternels, chez qui il vécut, en Bretagne, à l’âge de trois, quatre ans.
En dehors de ces moments privilégiés, Breton garde de son enfance le souvenir d’untemps triste et sombre ; et une des motivations de l’aventure surréaliste, ce sera de retrouver les émerveillements, l’insolence, l’absence de toute rigueur connue" [2], caractéristiques de l’enfance, du moins telle qu’il s’est imaginé l’enfance dont il pense avoir été frustré.
Formation
Breton fréquente successivement :
1900-1902 : la Maison Sainte-Elisabeth, pour l’école maternelle
1902-1907 :l’école communale de Pantin
1907-1913 : le collège Chaptal
Les études de Breton seront marquées dans un premier temps par l’avalanche des prix d’honneur, premiers prix et autres récompenses, dans toutes les matières. Progressivement, cependant, à partir du collège, apparaîtront quelques remarques relatives à un comportement dissipé.
A partir de la seconde, sous l’influence de Fraenkel, qui sert decatalyseur à un ennui trop longtemps réprimé, Breton commence à délaisser les matières qui l’intéressent moins et laisse éclater son intérêt pour la poésie.
Pendant son enfance et son adolescence solitaires, Breton se réfugie dans la lecture, interdite du reste par sa mère car jugée frivole, ce qui lui donne par suite le charme de l’interdit auquel Breton s’adonne la nuit, en cachette. Passionnéd’aventures exotiques dans l’enfance, il se laisse ensuite séduire par la poésie symboliste ; étudiant l’allemand en classe, il se laisse séduire peu à peu par la littérature et la pensée allemandes, notamment les romantiques allemands qui constitueront une des pierres angulaires du surréalisme. Il sera particulièrement sensible à la pensée de Hegel pour lequel « le trait essentiel de l’espritest la Liberté ».
Sa mère doit se résigner à ne pas voir son fils entrer en classe préparatoire et accepter le choix par défaut de son inscription en médecine.
Eveil d’une conscience : le temps des premières rencontres
Les premiers enthousiasmes de Breton et Fraenkel, en 1912 pendant leur année de philosophie à Chaptal, sont pour Jules Bonnot et sa bande. Ils veulent voir en eux « la plus...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Fiche de lecture de mémoire d’une jeune fille rangée
  • Fiche de lecture : « mémoires d’une jeune fille rangée » simone de beauvoir
  • Mémoires d'une jeune fille rangée
  • Les mémoires d'une jeune fille rangée
  • Mémoires d'une jeune fille rangée
  • Les mémoires d'une jeune fille rangée
  • Mémoire d'une jeune fille rangée, simone de beauvoir
  • Résumé court mémoires d'une jeune fille rangée

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !