Fiche de vente sur womanity

1421 mots 6 pages
Présentation du parfum Womanity :

Grace a ce parfum : Une nouvelle vision de la féminité…
Pour cette nouvelle création, Thierry Mugler puise son inspiration dans toutes les femmes qui l’entourent au quotidien, des femmes « mosaïques » aux multiples facettes, tout en contrastes et en paradoxes. Thierry Mugler - Womanity

UN PARFUM:
Pour cette nouvelle expression de la Womanity, Thierry Mugler a souhaité relever un réel défi olfactif : il a crée une note SUCRE / SALEE..
*Un parfum ciselé dont les facettes reflètent les visages innombrables de la féminité. Sa composition inédite, intègre pour la première fois dans un parfum, une note sucrée-salée. L'éclat sucré, tout d'abord : une envolée sensuelle et éblouissante, une note figue à la chair fruitée et juteuse, délicatement lactée, rassurante. Puis l'insolence salée de la note caviar, subtile, troublante, presque animale, mordante et attirante. Enfin, l'élégance de l'accord boisé : vert, sensuel et racé, obtenu grâce au bois et à la feuille de figuier.

Parfums Femme
Famille Olfactive : Oriental – Boisé
Notes de Tête : Notes Hespéridées, Notes Vertes.
Notes de Cœur : Figue, Accord Caviar, Notes Animales, Notes Aquatiques.
Notes de fond : Notes Boisées, Notes Orientales, Notes Solaires

La femme Womanity éblouit et trouble son entourage grâce à cet accord inédit sucré/salé, tout en restant d’une élégance extrême avec un sillage boisé chic, véritable signature des parfums Thierry Mugler.
Mot-valise formé de woman et de humanity (femme et humanité) Womanity est décrit comme un parfum féminin universel, un parfum de partage. Il réunit des femmes de tout lieu, tout horizon autour d’un objet, un symbole qui leur appartient. Tel un code secret, Womanity est la clé du cercle des femmes du 21ème siècle.

- EBLOUISSANTE = L’ACCORD SUCRE : Une note fruitée de figue qui va offrir le sucré naturel des fruits mûris au soleil.
- TROUBLANTE = L’ACCORD SALE : Un note iodée de caviar qui va apporter un effet

en relation

  • La parfumerie
    8872 mots | 36 pages