Fichier de présentation du redef

135250 mots 541 pages
LE REFERENTIEL
Edition 2011

DES EMPLOIS DE LA DEFENSE (REDEF)

Février 2011

Service de la politique générale de ressources humaines militaires et civiles > Sous-direction du pilotage des ressources humaines Service de la politique générale de ressources humaines militaires et civiles militaires et civiles > Sous-direction du pilotage des ressources humaines militaires et civiles >Bureau de la politique générale, prévisions, compétences et formation

SOMMAIRE
PREAMBULE PRINCIPES & OBJECTIFS STRUCTURE COMPRENDRE UN ETD FICHE DESCRIPTIVE D’UN ETD LE REDEF & ET LES AUTRES REFERENTIELS LE REDEF EN INTERMINSITERIEL LISTE DES EMPLOIS TYPE DEFENSE page 3 page 3 page 4 page 4 page 5 page 6 page 6 page 7

2

PREAMBULE
Le Référentiel des Emplois de la DEFense (REDEF) a été élaboré à la demande du ministre afin d’instaurer un langage partagé par tous les acteurs du ministère et d’améliorer ainsi la connaissance des emplois. Le REDEF ne constitue pas en soit un outil de recrutement mais un cadre d’emploi utilisé pour valoriser les métiers de la Défense. Le chantier a été conduit par la Direction des Ressources Humaines du Ministère de la Défense (DRH-MD) avec la large contribution des armées, délégations, directions et services. Lors de la création du REDEF, des Emploi-Type Défense (ETD) ont été identifiés et décrits, au sein de différents groupes de travail. Ces groupes, composés de spécialistes issus de différents organismes du ministère, ont été placés sous la présidence d'autorités reconnues pour leur expertise de haut niveau dans le domaine concerné avec l’appui méthodologique de la DRH-MD.

PRINCIPES & OBJECTIFS
Le référentiel des emplois de la défense (REDEF) constitue le premier référentiel ministériel qui caractérise les emplois occupés par des militaires, par des civils ou indifféremment par ces deux catégories. Cet outil instaure un langage partagé au sein du ministère de la défense. Il fédère en effet les descriptifs d’emplois développés par

en relation

  • tableaux de bords et indicateurs
    33268 mots | 134 pages