Fin de partie- les répliques récurrentes

Pages: 7 (1640 mots) Publié le: 9 mai 2010
Clara Bensoussan Mai 2010
TL
Littérature- Fin de Partie

Quel est le rôle des répliques récurrentes ?

Dans Fin de Partie, Beckett n’a pas voulu départager sa pièce en plusieurs actes. Cependant, l’acte unique comporte un certain rythme, qu’on doit surtout au déroulement dudialogue. Celui-ci se rythme notamment de nombreuses répétitions, notables principalement dans le rapport Hamm-Clov. Ainsi se détachent plusieurs répliques récurrentes, dont on peut tirer une utilité générale, et sur lesquelles ont peut se pencher en détail pour en chercher la signification particulière. Peut-on tirer un sens de ce choix d’occurrences répétitives, quel est leur rôle ?
Ces répliquesrécurrentes ont-elles un rôle comique ou désespérant ?

Les répliques récurrentes constituent de manière générale des leitmotivs structurants du dialogue, elles instaurent un rythme à la pièce et, c’est indéniable, un comique de répétition.
On a l’impression que les personnages sont enfantins, à oublier aussitôt ce qu’ils viennent de déclarer ou de demander pour le répéter dans les même termespeu de temps après. Cette naïveté est caricaturale, ridicule.
Ces répétitions viennent notamment d’une volonté des personnages de ne rien bousculer, une sécurité prodiguée par la « routine ». Quand Hamm demande, comme Nell auparavant « Pourquoi cette comédie tous les jours ? », Clov lui répond « La routine. On ne sait jamais ».
C’est l’absurdité, le décalage avec al réalité qui fait qu’au lieude faire remarquer à son interlocuteur qu’il se répète, on lui donne la même réponse, dans les mêmes termes que les fois précédentes, qui fait qu’un spectateur de Fin de Partie ne peut s’ennuyer –contrairement aux personnages- et ne peut nier que ces répliques récurrentes ajoutent au comique de la pièce.

Toutefois, dans une interprétation plus métaphysique, on peut penser que cesrépétitions sont à l’image d’un des problèmes de la pièce qui est de savoir si cette journée vécue par les quatre personnages est ou non répétitive, si elle se déroule « comme les autres » simplement elle s’inscrit dans un cycle de recommencement perpétuel. En effet on a l’impression que, bien qu’il y ait quelques allusions au passé, elles sont lointaines, étrangères : même hier parait éloigné (« Nell(élégiaque): Ah hier ! »).
Il semble que leur mémoire est déréglée, comme bloquée, qu’ils n’ont plus réellement de conscience ordonnée du temps qui s’écoule donc du passé, et que ne pouvant sentir ce temps, ils ne savent plus situer le déroulement de leur dialogue « tordu », ils ne se souviennent même pas qu’ils ont dit la même chose quelques instants auparavant.
Ce n’est pas simplement qu’ilsn’ont plus rien à se dire d’avoir trop vécu ensemble, mais qu’il y a une absence d’évolution par ce temps comme emprisonné. Leurs pensées n’évoluant plus, il n’y a par conséquent pas non plus d’évolution du langage : les idées restent telles quelles (même si Clov se dirige plus ou moins progressivement vers l’émancipation et la révolte), les manières de tourner ses propos et surtout de répliquer sontimmobiles. Tout comme l’état des personnages, caractérisé par l’immobilité et l’étouffement, à la fois physique, dans le temps et l’espace, et métaphysique, dans leur rapport relationnel.

La réplique « Il n’y a plus de », s’appliquant surtout à des éléments matériels qui se tarissent peu à peu, est surtout prononcée par Clov, arrive parfois comme un chute ironique (« Il n’y a plus decalmant », en réponse au soulagement de Hamm dont l’attente était insoutenable « Ah ! Enfin !... »), mais ne fait qu’énoncer méthodiquement et froidement la disparition inexorable des choses, sous entendant qu’avant, il y avait, ce qui ressasse avec insistance un sentiment de fatalité et de nostalgie.
Clov a ainsi plusieurs répliques construites de la même façon, ses répliques en sont...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • En quoi la réplique rien n’est plus drôle sur le malheur est représentative de fin de parti ?
  • Fin de partie
  • Fin de partie
  • LA FIN DE PARTIE
  • Fin de partie
  • Fin de partie
  • Fin de partie
  • Fin de partie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !