Finance islamique

7302 mots 30 pages
La finance islamique a trouvé une nouvelle jeunesse dans l’essor de la mondialisation. Les activités de cette finance, encore émergente, sont aujourd’hui en forte croissance et en pleine diversification. En effet, cette finance a réussi, au gré d’une savante ingénierie financière, à s’adapter à la nouvelle ère et à trouver des substituts à tous les instruments de placement des plus sûrs aux plus spéculatifs, et ce, en se référant aux différentes interprétations de la charia qui est le code de conduite de tout musulman en tout lieu et à toute époque.

Le rythme rapide de développement de cette nouvelle discipline financière, a manifesté un profond et large désir de la comprendre. Ce désir qui s’est propagé à travers le monde, y compris dans des pays non musulmans, stimule notre désir de rechercher les principes et les fondements de ce nouveau processus dynamique, qui risque de transformer radicalement les règles du système financier international.

Pour le Maroc, qui avait développé et réglementé son secteur bancaire et financier pour contenir les changements planétaires dans ce domaine et s’aligner aux standards internationaux en la matière, une telle réussite ne peut que l’inciter à revoir sa politique financière et le pousser à rechercher une issue pour s’adapter aux nouveaux besoins du public.

D’autres contraintes, dont les déclarées parmi elles concernent les taux d’épargne et de bancarisation qui sont très faibles, ont poussé notre pays, après plusieurs décennies de résistance au système financier islamique, à céder partiellement aux pressions. Nous pouvons dire qu’il s’agit d’une révolution dans un environnement caractérisé, jusque-là, par des règles prudentielles et une tradition de banques conventionnelles à l'occidentale.

Le feu vert donné par la banque centrale Marocaine (Banque Al-Maghreb) aux établissements de crédit pour présenter au public les trois produits Ijara, Moucharaka et Mourabaha, est intervenu le 13 Septembre

en relation

  • La finance islamique
    3515 mots | 15 pages
  • Finance islamique
    2374 mots | 10 pages
  • Finance islamique
    13878 mots | 56 pages
  • Finance islamique
    17217 mots | 69 pages
  • la finance islamique
    2993 mots | 12 pages
  • La finance islamique
    9678 mots | 39 pages
  • Finance islamique
    7589 mots | 31 pages
  • Finances islamiques
    4529 mots | 19 pages
  • Finance islamique
    2996 mots | 12 pages
  • Finance islamique
    6074 mots | 25 pages