Finance

Pages: 27 (6631 mots) Publié le: 14 juillet 2013
Université Mohammed V
Ecole Supérieure de Technologie
Salé
Filière : MBF






























Préparé par : Zineb SIBARI
Meryem Nouri

Année universitaire : 2009-2010





Sommaire :Introduction

CHAPITRE I : Présentation de la trésorerie générale du royaume

I. Historique
II. Aperçu sur la TGR
1) Mission & attribution
2) Les métiers de la TGR en chiffres
III. Objectifs
IV. Réorganisation
V. La structure interne
3) L’organigramme
4) L’organisation
VI. Les métiers de la direction du pilotage des métierset de l’animation du réseau
VII. La présentation de la division des opérations bancaires
5) Les activités effectuées au service Marketing et développement de l’activité bancaire
6) Les activités effectuées au service de gestion des dépôts au trésor

Chapitre II : l’impact du marketing sur l’activité bancaire

I. Le concept marketing
II. Le rôle de l’informationmarketing
III. Les différents types d’informations
IV. Rôle du système d’information marketing
V. La segmentation
VI. Le positionnement

Conclusion

Introduction





La Trésorerie Générale du Royaume constitue l’une des administrations les plus importantes du Ministère des Finances et de la Privatisation et àtravers laquelle transite l’ensemble des flux financiers et comptables de l’Etat et des collectivités locales. Elle est également au centre d’un maillage institutionnel constitué d’administrations publiques, d’établissements publics, de collectivités locales et d’autres grandes institutions financières tous concernés par la gestion des deniers publics. La TGR a initié, depuis 3 ans, un grand projet demodernisation dont la vision stratégique est sous-tendue par deux objectifs fondamentaux à savoir : - La contribution à l’amélioration substantielle de la gestion des finances publiques. - L’amélioration du service rendu aux clients et partenaires.

I. HISTORIQUE :
Constitué sous le règne du sultan Moulay Slimane (1792-1822), le corps des Oumana fut organisé et structuré sous le règne dusultan Moulay El Hassan et comprenait une administration centrale et une Administration locale. Les oumana assuraient le recouvrement des impôts, le paiement des dépenses publiques et octroyaient des avances à l'Etat.
Le Trésorier général à la fois comptable marocain et comptable français :
Le dahir du 9 juin 1917 sur la comptabilité publique confia le pouvoir financier aux comptables du Trésor,rendus responsable sur leurs deniers personnels de toute opération financière exécutée par leurs soins.
Bien que relevant directement du ministre français pour ce qui concernait les opérations métropolitaines, le trésorier général était placé sous l'autorité du directeur général des finances du protectorat pour les opérations concernant le budget marocain.
Il assumait donc à titre "Principal " les fonctions de comptable français et, à titre "accessoire", celles de comptable marocain.
Cette situation a prévalu jusqu'à l'indépendance du Maroc, en 1956.
Le Trésorier général désormais comptable marocain :
A la suite de la convention régissant les relations entre le Trésor marocain et le Trésor français signée le 31 décembre 1959, une paierie générale fut instituée auprès del'ambassade de France à Rabat pour "exécuter ", sur le territoire marocain, les opérations financières du trésor français.
La Trésorerie Générale a donc connu une période transitoire (1959 à 1961) au cours de laquelle le premier trésorier général du Maroc indépendant fut de nationalité française avant qu'un cadre marocain ne lui succédât le 1er octobre 1961.
Depuis la Trésorerie Générale du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Finance
  • Finance
  • Finance
  • Finance
  • Finance
  • Finance
  • Finance
  • Finance

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !