Flaubert

813 mots 4 pages
Chez flaubert on remarque une critique pointilleuse de la bourgeoisie qui pendant le Second Empire, joue un rôle majeur dans la Révolution industrielle : elle s'y enrichit et prend du pouvoir au détriment de la noblesse. Etre bourgeois constituait aux yeux de Flaubert la plus grave des tares. Ses personnages lui étaient antipathiques , et son sujet le « dégoutait » dans la mesure même où ils étaient bourgeois. Madame Bovary offre une galerie de types qui en font une assez féroce satire de l’esprit du siècle : esprit dominé par le lucre (gain),l’égoisme et dans tout les cas le conformisme le plus plat. Même si elle n’y échappe pas par beaucoup de côtés, Emma, grâce à ses aventures, sert de révélateur à cet esprit qui domine chez Rodolphe, Léon, Lheureux et surtout chez Homais, qui incarne le type le plus achevé du bourgeois vulgaire et satisfait.

Rodolphe :
Ce si bel homme de trente-quatre ans est immédiatement séduit par la grâce d’Emma, sait lui débiter des propos fades, il n’a rien de l’amoureux de ses rêves, capables de tout sacrifier aux sentiments. Son expérience des femmes et son tempérament l’en éloignent. Pour lui doté d’un solide « bon sens bourgeois », l’amour n’est qu’un « tas de blagues » et la conquête d’une femme, une simple affaire de stratégie. Flaubert le dit « d’intelligence perspicace » : il sait comprendre l’état d’âme d’Emma, au moment de leur rencontre, pour mieux la séduire. Il ne voit que comédie là où s’exprime une passion exacerbée ; il est épris, pourtant, mais, en bon bourgeois , l’exaltation l’effraie, il craint de s’engager trop en avant.
Léon :
Emma trouve Léon charmant surtout comparé a son mari et il sait dire des phrases « poètiques » ; mais au moral en fait il est le penchant plus féminin de Charles Bovary. A Paris le « plus convenable des étudiants » est économe à l’excès, pusillanime, prosaÏque , il a un « tempérament modéré » et manque absolument de personnalité. Plus mou qu’une femme, il se laisse complétement dominer

en relation

  • flaubert
    2948 mots | 12 pages
  • Flaubert
    327 mots | 2 pages
  • Flaubert
    258 mots | 2 pages
  • Flaubert
    921 mots | 4 pages
  • Flaubert
    310 mots | 2 pages
  • Flaubert
    1290 mots | 6 pages
  • Flaubert
    1397 mots | 6 pages
  • Flaubert
    3174 mots | 13 pages
  • Flaubert
    515 mots | 3 pages
  • Flaubert
    1991 mots | 8 pages