Flaubert

1397 mots 6 pages
Gustave Flaubert est le deuxième enfant d’Achille Cléophas Flaubert (1784-1846), chirurgien-chef très occupé à l'Hôtel Dieu (hôpital) de Rouen, et de sa femme Anne Justine, née Fleuriot (1793-1872). Il naît le 12 décembre 1821 après une sœur et deux frères décédés en très bas âge, et sera délaissé en faveur de son frère aîné, brillant élève admiré par la famille (qui succèdera d'ailleurs à son père comme chirurgien chef de l'Hôtel-Dieu de Rouen). Gustave Flaubert passe une enfance sans joie, marquée par l'environnement sombre de l'appartement de fonction de son père à l'hôpital de Rouen (aujourd'hui Musée Flaubert et d'histoire de la médecine), mais adoucie par sa complicité avec sa sœur cadette, Caroline née trois ans après lui[2],[3]. Elle laisse une petite Caroline dont Gustave assurera l'éducation jusqu'à ce qu'elle se marie.

Bel adolescent aux exaltations romantiques, il est déjà attiré par l'écriture au cours d'une scolarité sans enthousiasme au Collège royal puis au lycée de Rouen, à partir de l'année 1832. Il est renvoyé en décembre 1839 pour indiscipline et passe seul le baccalauréat en 1840. Le premier événement notable dans sa biographie est sa rencontre à Trouville-sur-Mer, durant l'été 1836 de Élisa Schlésinger qui marquera toute sa vie. Il transposera d'ailleurs cette passion, avec la charge émotionnelle qu'elle développera chez lui, dans son roman L'Éducation sentimentale, en particulier dans la page célèbre de «l'apparition» de Madame Arnoux au regard du jeune Frédéric.

Dispensé de service militaire grâce au tirage au sort qui lui est favorable (cela se pratiquait ainsi à l'époque), Flaubert entreprend sans conviction, en 1841, des études de Droit à Paris où il mène une vie agitée. Il y rencontre des personnalités dans les mondes littéraire et artistique comme le sculpteur James Pradier, le poète et auteur dramatique Victor Hugo ou l'écrivain Maxime Du Camp qui deviendra son grand ami. Il abandonne le droit, qu'il abhorre, en janvier 1844

en relation

  • flaubert
    2948 mots | 12 pages
  • Flaubert
    327 mots | 2 pages
  • Flaubert
    258 mots | 2 pages
  • Flaubert
    921 mots | 4 pages
  • Flaubert
    310 mots | 2 pages
  • Flaubert
    1290 mots | 6 pages
  • Flaubert
    3174 mots | 13 pages
  • Flaubert
    515 mots | 3 pages
  • Flaubert
    1991 mots | 8 pages
  • Flaubert
    813 mots | 4 pages