Fonctionnalisme

Pages: 5 (1119 mots) Publié le: 1 février 2011
Article inédit publié sur site http://www.info-metaphore.com

Note sur la métaphore visuelle S. Goltzberg
Toute tentative de rendre compte des métaphores non verbales soulève plusieurs questions. La première est de savoir si le langage doublement articulé est à même de thématiser des systèmes de signes non verbaux. La réponse unanime est que du moins, le langage est celui vers lequel il est leplus facile de traduire les autres systèmes, sinon parfaitement du moins raisonnablement. La seconde question porte sur le statut de la métaphore non verbale, c’est-à-dire iconique. Est-elle un type de métaphore au même titre que la métaphore linguistique, ou bien appelle-t-on « métaphore » les phénomènes non verbaux qui s’en rapprochent et qui méritent ce titre… métaphoriquement ? Nous nousproposons ici d’indiquer quelques pistes de réflexions sur ce sujet. Afin de jeter un éclairage sur ce problème, il convient de décider si la linguistique est une partie de la sémiologie, comme le prétendait Saussure, ou bien si la sémiologie est une partie de la linguistique, selon le renversement dû à Roland Barthes. Le vingtième siècle – surtout dans sa seconde moitié – fut le théâtre d’une montéeen puissance du paradigme linguistique dans les sciences humaines, la chose est connue. Qu’il y ait pour expliquer ce phénomène de bonnes raisons, voire des raisons légitimes, cela ne fait pas de doute : la linguistique était, du moins dans les années soixante, la discipline la plus avancée des sciences humaines, son objet était le mieux connu. Cela dit, la sémiologie nous a légué des objets etdes méthodes qui pourraient embarrasser le chercheur enclin à s’émanciper de l’ascendant des sciences du langage. En effet, comment étudier des objets qui sont nés (ontologiquement) ou bien qui ont été étudiés (épistémologiquement) au sein d’un courant verbo-centré ? Il ne suffit pas en effet de faire le deuil d’une linguistique explicatrice de tout système de signe. Encore faut-il (mais le faut-il?) aborder ces constructions sans replonger dans la phraséologie linguistique. Revenons à la métaphore iconique et concentrons-nous, pour des raisons opportunistes, sur la métaphore visuelle. Limitons-nous au cas de la photographie, si l’on peut dire. S’il existe quelque chose comme une métaphore visuelle, en quoi cela consiste-t-il ? en une image, au sens large, qui opère un transfert de sens. Cetransfert est-il substitution ou comparaison ? cette question surgit relativement spontanément chez le critique ou le sémiologue. Y a-t-il remplacement ou juxtaposition ? en admettant qu’il s’agisse d’une photographie qui présente des figures non abstraites, les objets comparés sont-ils tous deux présents sur l’image ou bien n’y a-t-il pas plutôt qu’un seul objet, qui tienne pour un autre, absentde la photographie ? Sans répondre à cette question, examinons ce qui s’est produit durant la discussion. Nous appelons « métaphore » un phénomène non verbal. Ensuite, nous nous demandons s’il s’agit d’une métaphore ou d’une comparaison. Cette dernière se distingue par la présence effective d’un marqueur de comparaison. « Richard est un lion » est une métaphore, « richard est comme un lion » estune comparaison. Si la distinction existe en linguistique, pourquoi serions-nous moins fin dans l’analyse photographique ?

Article inédit publié sur site http://www.info-metaphore.com

Toutefois, existe-t-il en photographie une équivalence visuelle de la distinction linguistique entre comparaison et métaphore ? Rien n’est moins sûr. Une compulsion nous pousse à importer plus ou moinsbrutalement des concepts linguistiques en sémiologie. Les raisons historiques, l’ascension de la linguistique, ont été évoquées. En outre, nous tâchons de ne pas nous ériger en juge – la tentation est grande en effet de traquer les ersatz de linguisticisme dans les écrits sur la photographie par exemple. Il n’est donc pas raisonnable de croire ce transfert nuisible à la sémiologie. Pour autant, tout...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • le fonctionnalisme
  • Fonctionnalisme
  • Fonctionnalisme
  • Le fonctionnalisme
  • Le fonctionnalisme
  • Fonctionnalisme
  • Martinet et le fonctionnalisme
  • Le fonctionnalisme en éducation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !