force

Pages: 5 (1235 mots) Publié le: 13 novembre 2013
— On refuse le coup du sort : on geint et s'apitoie. On devient aigre. Comportement négatif mais acceptable.
On refuse le coup du sort : on se bat pour le "dépasser".





— On accepte le coup du sort : on meurt, vaincu.
On accepte le coup du sort ( ses conséquences) : on fait en sorte de vivre avec les nouvelles données. Pour vivre avec, on se tourne vers autrui; on nes'enferme pas dans son acceptation sinistre de la chose. On compense la perte, la blessure, par une volonté souriante. On ne serre pas les poings, on tend les bras.


— On refuse le coup du sort : on geint et s'apitoie. On devient aigre. Comportement négatif mais acceptable.
On refuse le coup du sort : on se bat pour le "dépasser".





— On accepte le coup du sort : on meurt, vaincu.On accepte le coup du sort ( ses conséquences) : on fait en sorte de vivre avec les nouvelles données. Pour vivre avec, on se tourne vers autrui; on ne s'enferme pas dans son acceptation sinistre de la chose. On compense la perte, la blessure, par une volonté souriante. On ne serre pas les poings, on tend les bras.


— On refuse le coup du sort : on geint et s'apitoie. On devient aigre.Comportement négatif mais acceptable.
On refuse le coup du sort : on se bat pour le "dépasser".





— On accepte le coup du sort : on meurt, vaincu.
On accepte le coup du sort ( ses conséquences) : on fait en sorte de vivre avec les nouvelles données. Pour vivre avec, on se tourne vers autrui; on ne s'enferme pas dans son acceptation sinistre de la chose. On compense la perte, lablessure, par une volonté souriante. On ne serre pas les poings, on tend les bras.


— On refuse le coup du sort : on geint et s'apitoie. On devient aigre. Comportement négatif mais acceptable.
On refuse le coup du sort : on se bat pour le "dépasser".





— On accepte le coup du sort : on meurt, vaincu.
On accepte le coup du sort ( ses conséquences) : on fait en sorte de vivreavec les nouvelles données. Pour vivre avec, on se tourne vers autrui; on ne s'enferme pas dans son acceptation sinistre de la chose. On compense la perte, la blessure, par une volonté souriante. On ne serre pas les poings, on tend les bras.


— On refuse le coup du sort : on geint et s'apitoie. On devient aigre. Comportement négatif mais acceptable.
On refuse le coup du sort : on sebat pour le "dépasser".





— On accepte le coup du sort : on meurt, vaincu.
On accepte le coup du sort ( ses conséquences) : on fait en sorte de vivre avec les nouvelles données. Pour vivre avec, on se tourne vers autrui; on ne s'enferme pas dans son acceptation sinistre de la chose. On compense la perte, la blessure, par une volonté souriante. On ne serre pas les poings, on tend lesbras.


— On refuse le coup du sort : on geint et s'apitoie. On devient aigre. Comportement négatif mais acceptable.
On refuse le coup du sort : on se bat pour le "dépasser".





— On accepte le coup du sort : on meurt, vaincu.
On accepte le coup du sort ( ses conséquences) : on fait en sorte de vivre avec les nouvelles données. Pour vivre avec, on se tourne vers autrui; on nes'enferme pas dans son acceptation sinistre de la chose. On compense la perte, la blessure, par une volonté souriante. On ne serre pas les poings, on tend les bras.



— On refuse le coup du sort : on geint et s'apitoie. On devient aigre. Comportement négatif mais acceptable.
On refuse le coup du sort : on se bat pour le "dépasser".





— On accepte le coup du sort : on meurt,vaincu.
On accepte le coup du sort ( ses conséquences) : on fait en sorte de vivre avec les nouvelles données. Pour vivre avec, on se tourne vers autrui; on ne s'enferme pas dans son acceptation sinistre de la chose. On compense la perte, la blessure, par une volonté souriante. On ne serre pas les poings, on tend les bras.


— On refuse le coup du sort : on geint et s'apitoie. On devient...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La force
  • La force
  • La force
  • Force
  • Force
  • La force
  • de la force
  • la force

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !