Français

294 mots 2 pages
chercher la consolation d’une satisfaction intérieure et reconnaître les limites de la communication poétique?

-antithèse-

II - Le poète doit rester isolé du monde qui l’entoure

1 - l’art pour l’art
Si l’on se réfère au mouvement formaliste de l’art pour l’art, nous constatons avec Théophile Gauthier qui élabore cette doctrine que la création artistique doit être gratuite et régie par des critères esthétiques; Nous retrouvons cette domination de l’idéal du beau chez Baudelaire dans les notes sur Edgar Allan Poe : « ainsi le principe de la poésie est strictement et simplement l’aspiration humaine vers une beauté supérieure ». Au-delà de cette quête, la mission du poète est d’offrir les plus extraordinaires invitations au voyage.

2 - La poésie est un moyen d’évasion
Ainsi, la poésie n’est pas synonyme d’actes sur terre. Elle n’appelle pas à la concrétisation, à la réalisation mais c’est une invitation à voyager hors du quotidien, « mon enfant ma sœur, songe à la douceur… ». C’est également une évasion dans les rêves. Loin d’être des actes sur la terre, elle est plutôt la création onirique d’un monde de nuances et de rêves, un idéal qui échappe à la logique.

3 - le poète est hermétique
La mission d’engagement semble compromise. En effet,les poètes ne sont pas toujours les meilleurs communicateurs, ils peuvent même apparaître hermétiques. Les multiples interprétations des poésies rendent parfois la lecture obscure ce qui remet en question sa mission de porte parole engagé dans son temps.

Conclusion
Cela n’empêche pas au poète de s’élever vers l’idéal recerché de beauté, de permettre l’évasion ou encore à la poésie de n’être qu’un échange entre un homme et le monde sans le souci explicite d’accomplir une mission auprès des autres. Ainsi, devrions-nous peut-être accorder aux poètes la consolation de la satisfaction

en relation

  • français de francais
    346 mots | 2 pages
  • Français
    4802 mots | 20 pages
  • Francais
    6279 mots | 26 pages
  • francais
    1124 mots | 5 pages
  • Francais
    4718 mots | 19 pages
  • francais
    7537 mots | 31 pages
  • Le francais
    280 mots | 2 pages
  • Français
    626 mots | 3 pages
  • francais
    1206 mots | 5 pages
  • Francais
    1727 mots | 7 pages