francais,philosophie,ecm

Pages: 9 (2120 mots) Publié le: 19 janvier 2014
les réécritures
« Tout texte n’est jamais que l’empreinte d’un autre » Jean-Luc Hennig
Depuis les origines de la littérature, les auteurs ont fait le constat que l’écriture est une réécriture. Que l’on lise L’Écclésiaste ou les Caractères de La Bruyère, la nouveauté semble illusoire, tout a déjà été écrit et l’homme ne fait que reprendre et réagencer les textes. On parle bien à ce titre detextes fondateurs (récits mythologiques et bibliques) pour évoquer ces pionniers des formes et des genres, pour rappeler en même temps qu’ils inaugurent une lignée littéraire. L’Humanisme et l’Âge classique vont d’ailleurs faire de l’imitation des textes antiques, modèles jugés indépassables, un préalable à la qualité des écrits. La querelle des Anciens et des Modernes au XVIIe siècle est l’une desmanifestations de ce débat entre partisans de la fidélité aux précurseurs et d’une forme d’émancipation.
Ce dossier thématique examine le thème de la réécriture dans ses différents aspects: traduction, adaptation, modernisation, reprise de formes, de motifs, de styles, de mythes, fidélité et parodie, lecture et écriture, modernité et classicisme.

« Parce que je survole un texte célèbre, chacuncroit l’entendre pour la première fois. » (Cocteau, Antigone)

Les modalités de ces réécritures demeurent néanmoins multiples. La transposition la plus fidèle d’un texte est à première vue sa traduction, versant heureux du plagiat, variation infime apparemment puisque simple passage du même dans une autre langue, un autre goût et une autre sensibilité, comme le firent Du Bellay avecles Tristes d’Ovide ou Apollinaire avec la « Loreley » du poète allemand Clemens Brentano. Le poète accompagne ainsi un texte dans sa langue, semblant substituer à sa part de création un choix, un regard, une lumière portée sur un texte antérieur, par ce qui pourrait être compris comme un geste de totale soumission à son modèle, presque comme un effacement de soi.

« Dès que je lisais un auteur, jedistinguais bien vite sous les paroles l’air de la chanson qui en chaque auteur est différent de ce qu’il est chez tous les autres ». (Proust, Contre Sainte-Beuve)
La prose n’est pas en reste, et on pourrait évoquer ici le travail de l’écrivain italien Alessandro Baricco, qui s’est réapproprié une traduction de L’Iliade d’Homère pour en faire un texte adapté à des lectures publiques, plus oral, plusthéâtral donc, « allégeant » par petites touches le texte original, en particulier l’énonciation (les personnages disent Je) et en supprimant autant pour une question de rythme que de vraisemblance, l’intervention des Dieux. Au fond, toute réécriture est une adaptation à un lectorat dont le « traducteur » doit parfaitement connaître les attentes, unemodernisation du texte : adaptation stylistique, maisaussi, nécessairement, réinterprétation par les regards neufs des contemporains. Le sens de l’œuvre originelle, tout comme sa lettre, se trouvent ainsi changés. Mais la réécriture n’est pas une simple remise au goût du jour : il reste toujours, grâce à l’écart temporel entre l’original et sa réécriture, la conscience du temps, la sensation de l’histoire littéraire.

« Tout texte n’est jamais quel’empreinte d’un autre. » (Jean-Luc Hennig, Apologie du plagiat)
Le principe même d’une réécriture littérale apparaît certes comme une limitation du rôle de l’écrivain, devenu simple passeur, mais elle est aussi paradoxalement un exercice de virtuosité, en particulier pour ce qui est du texte poétique, puisqu’il s’agit de faire épouser à un texte source une métrique et à une langue nouvelles.D’ailleurs, les formes fixes en poésie ne sont-elles pas aussi à ce titre une variété de réécriture ? Se contraindre à écrire un sonnet, c’est emprunter une forme médiévale et renaissante, pour reproduire son rythme et sa structure inaltérables. À l’opposé de ces traductions, reprises fidèles de la forme ou du fond, on rencontre l’infinie variété des réécritures plus libres, plus discrètes, se...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Philosophie en arabe+ français
  • COUR D ECM
  • Ecm rapport de stage
  • Ged-ecm-cms
  • Philosophie
  • philosophie
  • philosophie
  • Philosophie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !