francais

293 mots 2 pages
Avec ce recueil, le poète bat la " diane " et tente de réveiller les Français endormis, comme l'avait fait avant lui Victor Hugo dans Les Châtiments. Il prend également appui sur une tradition remontant aux troubadours de langue d'oc, qui faisaient alterner le parler clair, destiné aux témoins des événements, et le parler clos, réservé aux initiés. Dans l'un et l'autre cas, Aragon veut convaincre ses compatriotes d'entrer dans une lutte commune et juste qui mobilise " toute sa lyre ".
Dans cette ballade, louis Aragon défie toutes les règles d’écriture de ballades fixées a cette époque. Il choque la société en parlant ouvertement de la vie des détenues dans les camps de concentration. Les ballades généralement constituées de trois strophes identiques (souvent de 8 ou 10 vers avec des rimes réparties selon la structure ABABBCBC ou ABABCDCD) se terminant par un refrain, et d’une demie-strophe appelée l’envoi, qui reprend les dernières rimes et le refrain. Aucune de ces règles ancestrale de la ballade ne sont respectées dans cette œuvre car les rimes sont croisées.
Le poète s’est imposé d’écrire en rimes croisées. Ce poème ne comporte aucune allitération ni assonances. Dans cette ballade, on peut trouver un refrain : c’est la seule caractéristique de la ballade que le poète a tenue a respecter.
« Et si il était a refaire
Je referais ce chemin
Une voix monte des fers
Et parle des lendemains. »
Le poète s’’est imposé une contrainte de rythme car le poème est écris en vers réguliers, ce qui donne un certain rythme dans la lecture car cette œuvre est une ballade qui est destinée a être chantée donc l’auteur devait lui donner un minimum de

en relation

  • français de francais
    346 mots | 2 pages
  • Français
    4802 mots | 20 pages
  • Francais
    6279 mots | 26 pages
  • francais
    1124 mots | 5 pages
  • Francais
    4718 mots | 19 pages
  • francais
    7537 mots | 31 pages
  • Le francais
    280 mots | 2 pages
  • Français
    626 mots | 3 pages
  • francais
    1206 mots | 5 pages
  • Francais
    1727 mots | 7 pages