francis bacon

260 mots 2 pages
Francis BaconFrancis bacon est né en 1909 et est mort en 1992. Il est irlandais. Il fait partie du mouvement de l’expressionisme(apparu au début du XX siècle), l’expressionisme cherchea exprimer un sentiment subjectif plutôt qu’une réalité objective. Son thème de prédilection est la représentation du corps humain sous la forme de personnages écorchés, agités etdéformés. Il a créé cet autoportrait en 1976 mais il en peignit de nombreux autres. Cet autoportrait est exposé au musée Cantini à Marseille Autoportrait :Il d’abord peint son portrait puisl’a déformé tout en le laissant reconnaissable, j’ai cherché son vrai portrait (nez, coupe de cheveux) a l’aide de plusieurs techniques tels des coups de pinceaux violents qui accentuentles traits (sourcils), il ajoute des couleurs des hématomes (bleu) du sang(rouge, orange) et aussi gratte et chiffonne des stigmates de blessures (la bouche et l’œil gauche sonthypertrophiés). Sa joue gauche a été chiffonné pour donné une impression de vide sur sa joue. A partir des sourcils son visage est difforme, ses oreilles sont décalées. C’est une toile faiteavec des huiles et des pastelsSubjectif :Avec cet autoportrait il peut exprimer la souffrance lors de sa jeunesse par le rejet de son homosexualité par son père. Sa bouche parait cousuecomme si il n’avait pas le droit de s’exprimer. Ce trou dans la joue peut exprimer le fait qu’il n’est rien aux yeux de son pèreLe tableau de Picasso la femme qui pleure me faitpenser a l’œuvre de bacon , c'est le traumatisme subi durant la guerre d'Espagne qui , rappelons le , a duré trois années , de 1936 à

en relation

  • francis bacon
    518 mots | 3 pages
  • Francis bacon
    2109 mots | 9 pages
  • Francis bacon
    2488 mots | 10 pages
  • Bacon francis
    1245 mots | 5 pages
  • FRANCIS BACON
    284 mots | 2 pages
  • Francis bacon
    1100 mots | 5 pages
  • Francis bacon
    2681 mots | 11 pages
  • Francis Bacon
    498 mots | 2 pages
  • Francis bacon
    707 mots | 3 pages
  • Tête - de Francis Bacon
    381 mots | 2 pages