Franz kafka position du père

Pages: 7 (1643 mots) Publié le: 5 janvier 2011
Lors d’un divorce, la garde des enfants est confiée dans la plupart des cas à la mère. C’est donc que la société a une image du père. Quelle est cette image, voilà à quoi s’intéressent les quatre documents dont nous ferons la synthèse. Deux d’entre eux relatent des expériences personnelles, même si le point de vue diffère. Ainsi V.Hugo, dans Pauca meae, poème extrait des Contemplations et publiéen 1856 évoque les temps heureux vécus avec sa toute jeune fille, Léopoldine. Dans « Le procès d’un tyran », article paru dans la revue Autrement en juin1984, Bernard Golfier, au contraire, étudie et présente des passages de la lettre que Kafka écrivit à son père en 1919 avec lequel il entretenait des rapports où la tendresse était absente. Quant à la page retenue de L’Amour en plus, essaiqu’Elisabeth Badinter fit paraître en 1980, elle analyse avec une certaine distance la conception classique que se faisait du père la psychanalyste F.Dolto. Cette même conception se retrouve dans le dessin à valeur symbolique que choisit en 1984 la revue Autrement pour sa page de couverture . Ces quatre documents nous permettront de mettre en valeur la triple image qu’ils proposent du père et qui relèvedes domaines corporel, affectif et cognitif.

Si les documents sont d’accord sur l’image corporelle du père, ils divergent quant à la place à attribuer à ce même corps.
Aucun de ces documents ne passe sous silence le corps du père. Ils ont tous en commun la taille et la force qui se dégage d’un père beaucoup plus grand que ses enfants. C’est notamment le cas de V.Hugo que l’on découvre au coin dufeu avec ses quatre enfants sur ses genoux, ce qui fait de lui presque un géant. Cette image est reprise tant par la couverture de la revue Autrement où la disproportion entre le père et son fils s’apparente à celle d’un géant et d’un nain que par l’écrivain Kafka qui, cité par Bernard Golfier, attribuait à son père une dimension gigantesque dans son enfance. Ce corps extraordinairement agrandipar le regard de l’enfant donne à ce dernier un sentiment de protection. Cela est nettement perceptible chez la psychanalyste F.Dolto pour qui le père est celui qui pose une main tutélaire sur l’épaule de son fils. Kafka n’agissait pas autrement quand il tenait son père par la main avant d’affronter une séance de natation. Le père rassure donc par son corps.
Mais les auteurs ne s’accordent pas surla nécessité des rapports physiques. Ainsi F.Dolto, que commente E.Badinter, estime que les contacts physiques ne sont pas du domaine du père, mais sont réservés à la mère. Ce disant, elle reproduit certes, comme le lui reproche plus ou moins implicitement E.Badinter, une image archétypale que l’on peut contester puisqu’il est impossible de dire s’il s’agit là d’une situation naturelle ousociale. Deux autres documents se situent aussi par rapport à elle. Ainsi le dessin reproduit par la revue Autrement semble donner raison à la psychanalyste puisqu’on y voit un garçon qui prend son envol pour quitter son père avec lequel il n’a déjà presque plus de contact physique. Néanmoins la conception qu’a développée F.Dolto est assez vivement contredite par ce père de famille qui s’adressait à elleet qui se plaignait du manque de contact physique qui régnait entre ses enfants et lui. Selon les cas, il y a donc divorce entre la théorie et le vécu.

Cela prouve que réduire l’image du père à son seul corps est insuffisant. Les relations entre le père et son enfant sont aussi d’ordre affectif.
Certes il semblerait que tous les pères ne manifestent pas un débordement de tendresse quotidien.Les extraits que propose B.Golfier de la lettre de Kafka prouvent à l’évidence que le père du jeune Frantz donnait de lui une image effrayante. Il terrifiait son fils par la volonté de puissance qu’il s’acharnait à exercer sur les membres de sa famille. Elle se caractérisait par des colères, des cris, des menaces et des coups et ressemblait à un déchaînement de furie quand il poursuivait ses...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Franz kafka
  • fRANZ KAFKA
  • Franz kafka
  • franz kafka
  • Franz kafka
  • Franz kafka
  • Franz kafka
  • La métamorphose de franz kafka

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !